Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les migrants de Calais

La police évacue trois camps de migrants à Calais

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Nord

Trois camps de migrants ont été évacués par la police mercredi matin à Calais. L'opération a débuté peu après 7h30. Elle a pris fin à la mi-journée. 650 personnes vivaient dans ces campements de fortune. L'évacuation a été décidée par le préfet du Pas-de-Calais à cause d'une épidémie de gale.

Les migrants, rassemblés devant le lieu de distribution des repas, font face aux forces de l'ordre
Les migrants, rassemblés devant le lieu de distribution des repas, font face aux forces de l'ordre © Radio France

Les forces de l'ordre ont évacué mercredi matin trois camps qui abritaient entre 600 et 650 migrants à Calais. L'opération a débuté vers 7h30. Elle était quasiment terminée à la mi-journée. Et les bulldozers sont entrés en action pour déblayer les campements. L'évacuation a été décidée le préfet du Pas-de-Calais à cause d'une épidémie de gale qui touche les migrants.

Les migrants ont quitté d'eux-même leurs abris lorsqu'ils ont vu arriver les forces de l'ordre, parfois assistés d'un interprète. Les policiers et les gendarmes mobiles ont inspecté toutes les tentes et les abris de fortune pour s'assurer qu'il n'y avait plus personne à l'intérieur.

Les forces de l'ordre fouillent les tentes et les abris de fortune
Les forces de l'ordre fouillent les tentes et les abris de fortune © Radio France

Plusieurs dizaines de personnes, parmi lesquelles des migrants mais aussi de nombreux militants, se sont regroupés devant le lieu de distribution des repas, en face du plus gros camp, appelé "camp des Syriens". Elles font toujours face au force de l'ordre. Quatre cars ont été affrétés pour acheminer les migrants volontaires vers des douches.

Mais personne ne veut embarquer.  Après avoir discuté avec les associations humanitaires, le préfet du Pas-de-Calais a autorisé les migrants qui ont investi le lieu de distribution des repas à y passer une nuit. Mais il leur demande de quitter les locaux au plus tard vendredi matin, le lendemain du jeudi de l'Ascension.

Les bulldozers sont entrés en action
Les bulldozers sont entrés en action © Radio France

L'évacuation visait notamment à éradiquer une épidémie de gale qui touche les migrants depuis plusieurs semaines. C'est ce que le préfet du Pas-de-Calais a rappelé aux très nombreux journalistes présent sur place. Le traitement contre la gale a débuté mardi soir lors de la distribution des repas par l'association Salam.

Entre 800 et 850 migrants sont actuellement présents dans la région de Calais, dont 600 à 650 pour la seule zone portuaire de Calais. Ils souhaitent pour la plupart passer en Angleterre. Leur nombre a doublé en l'espace de quelques semaines.

Une évacuation très médiatisée
Une évacuation très médiatisée © Radio France

"La priorité, c'est leur santé et la sécurité sanitaire de la ville"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess