Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La police mène une opération... séduction à Valence

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Une dizaine d'agents de la police nationale ont proposé "un café avec un policier", ce mercredi à Valence. L'idée de cette opération : mieux faire connaître les missions des fonctionnaires et surtout renouer le dialogue entre la population et les forces de l'ordre.

Opération Un café avec un policier, au centre Victor Hugo à Valence, ce mercredi 9 octobre.
Opération Un café avec un policier, au centre Victor Hugo à Valence, ce mercredi 9 octobre. © Radio France - Florence Gotschaux

Valence, France

150 personnes ont pris "un café avec un policier", ce mercredi, à Valence. 

Dans le cadre des rencontres de la Sécurité, la Police Nationale est venue au contact de la population, au centre commercial Victor Hugo, dans le centre-ville, en offrant le café. 

L'objectif était de parler de leur métier et de renouer le lien, distendu ces derniers temps, avec les citoyens.

Des messages de soutien

A la vue des uniformes, certains passants se demandent ce qui se passe. Ce n'est pas un contrôle ni une opération vigipirate, mais une invitation à prendre le café, et à discuter quelques minutes. Beaucoup acceptent. Les gens pressés prennent tout le même le temps d'apporter un petit message de soutien.

"Je ne comprends pas... _en 2015, après les attentats, on vous applaudissait et maintenant on vous jette la pierre_. Ce n'est pas normal, vous faites un boulot exemplaire. Vous assurez notre sécurité", s'insurge une passante. "Merci pour la reconnaissance", répond Géraldine Blanc, gardien de la paix, en charge de la communication à la Direction Départementale de la Sécurité Publique de la Drôme.

Les passants se sont arrêtés quelques minutes pour prendre un café avec un policier et échanger sur le métier. - Radio France
Les passants se sont arrêtés quelques minutes pour prendre un café avec un policier et échanger sur le métier. © Radio France - Florence Gotschaux

Et ça fait du bien au moral, assurent les agents, surtout quelques jours après la mort de quatre fonctionnaires, lors de l'attaque de la Préfecture de Police de Paris, ou après les accusations de brutalités policières qui ont émaillées le mouvement des Gilets Jaunes.

"On s'aperçoit que les gens critiquent la police mais ne viennent pas la rencontrer. _Ils parlent de nos métiers sans véritablement connaître nos missions_, explique Claude Bourrelly, commandant divisionnaire Chef Etat Major à la DDSP26. Bien sûr qu'il y a des problèmes, mais on est content quand les gens manifestent leur soutien, quand on ne fait pas un amalgame général de ce qui peut se passer dans certains conflits sociaux qu'on a connus".

Deux ou trois gilets jaunes se sont d'ailleurs invités à ces rencontres et ont échangé, dans le calme, pendant un long moment sur les violences policières.

Sujet divers et variés pour renouer le dialogue

Autour du gobelet de café, tous les sujets sont abordés : l'attentat à la préfecture de police de Paris, l'image des policiers, les cambriolages dans le quartier ou la prune de stationnement.

La moto de la Police Nationale attire les jeunes. - Radio France
La moto de la Police Nationale attire les jeunes. © Radio France - Florence Gotschaux

La moto de la Police Nationale attire aussi de nombreux curieux, les jeunes notamment. "c'est un atout pour engager le dialogue avec les jeunes, explique une gardienne de la paix motocycliste. Eux et nous avons un centre d'intérêt commun, c'est un point de départ".

Plusieurs personnes s'étant arrêtées au stand de la Police Nationale se sont aussi renseignées sur les modalité de recrutement.

Choix de la station

France Bleu