Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La police municipale de Panazol sera bientôt armée

lundi 2 mai 2016 à 18:18 Par Nathalie Col, France Bleu Limousin

L'Etat va mettre quatre armes à disposition des agents de police de Panazol. La mesure a été validée dans le cadre d'une convention signée notamment entre le préfet de la Haute-Vienne et le maire de la commune.

Des armes pour les policiers municipaux de Panazol
Des armes pour les policiers municipaux de Panazol © Maxppp - Ludovic Petiot

Panazol, France

Les quatre agents de la police municipale de Panazol vont recevoir d'ici quelques semaines ou quelques mois des revolvers de calibre 38. Les armes seront mises à leur disposition à titre expérimental pour une durée de cinq ans, dans le cadre d'une convention de coordination entre la police municipale et la police nationale. Elle a été signée ce lundi par le préfet de la Haute-Vienne, le maire de Panazol, le procureur de la République de Limoges et le directeur départemental de la sécurité publique de la Haute Vienne.

Le chef de la police municipale réclamait ces armes depuis trois ans

Pour le chef de la police municipale de cette commune d'un peu plus de 10.000 habitants, c'est une bonne nouvelle. Il réclamait d'ailleurs des armes depuis trois ans pour lui et ses agents, en invoquant des interventions de plus en plus tendues, notamment la nuit et un contexte général de défiance vis à vis des forces de l'ordre, dans lequel les agents en tenue se sentent tous comme des cibles potentielles. La présence de ces armes se veut à la fois rassurante pour la population et dissuasive face à des personnes mal intentionnées. Avant de pouvoir les porter, les agents devront suivre une formation.