Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La pollution de l'air peut entraîner des retards de croissance du fœtus

mercredi 16 mai 2018 à 10:31 Par Martin Bartoletti, France Bleu

La pollution de l'air et notamment les particules fines ont un effet néfastes sur le développement du fœtus. C'est le résultat d'une étude publiée, mardi 15 mai, par des chercheurs de l'Inserm.Un bébé sur cent en France naît avec un poids anormalement bas à cause de l'air inhalé par la maman.

Pic de pollution à Lyon
Pic de pollution à Lyon © Maxppp - MOUILLAUD RICHARD

L'air respiré par une femme enceinte peut avoir un effet néfaste sur le développement de son enfant. Les chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont publié une étude, mardi 15 mai, qui montre que la pollution de l'air peut nuire à la croissance du fœtus.

Un bébé sur cent naît en France en sous-poids

L'enquête de l'Inserm porte sur les enfants nés en 2012. 2,3% d'entre eux étaient en hypotrophie, c'est à dire qu'ils pesaient moins de 2,5 kilos à terme. "La moitié en raison de l'exposition de la mère pendant la grossesse aux particules atmosphériques", indique les chercheurs dans un communiqué. Les particules fines, de moins de 2,5 micromètres de diamètre, ont une grave incidence sur les bébés.

Des retards de développement après la naissance

Un poids insuffisant à la naissance peut être à l'origine de handicaps pendant toute la vie. Il entraîne des troubles de l'apprentissage et peut avoir une incidence sur l'apparition de certaines maladies cardiovasculaires. Paradoxalement, cela peut aussi favoriser l'obésité. "Cette hypotrophie entraîne par la suite de nombreuses conséquences sur le développement avec, pour certains enfants, un important retard de développement intellectuel", a souligné l'Inserm.

Une exposition aux particules fines qui coûte cher à la société

Les auteurs de l'étude ont également chiffré le coût pour la société. Au vue de ces handicaps lourds, ils estiment la prise en charge à 25 millions d'euros par personne sur toute une vie, soit 1,2 milliard d'euros par an pour l'ensemble du pays. Les chercheurs de l'Inserm invitent donc les femmes à ne pas s'exposer, notamment lors des pics de pollution. Ils justifient ainsi leurs absences au travail dans ces moments-là. "Le coût des salaires restera bien inférieur au coût de prise en charge d'un enfant avec retard durant l'ensemble de sa vie", ont avancé les auteurs.