Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La polyclinique de Reims-Bezannes a son propre service d’état civil

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Quatre mois après son ouverture, la polyclinique de Reims-Bezannes en est déjà à près de 1.500 naissances enregistrées. Elle dispose, sur place, d'un bureau d'état civil pour enregistrer ces naissances comme il se doit. Seuls 4 établissements en France sont dotées d’un dispositif de ce type.

Illustration
Illustration © Radio France

Reims, France

Des bébés ! Beaucoup d’enfants naissent à la polyclinique de Reims-Bezannes ! C’est normal, puisque l’établissement, qui a ouvert ses portes fin mai, est une des plus grosses cliniques privées de France. Elle table sur 4 000 naissances par an, soit 70% des naissances du Grand Reims. Ces nouveaux venus dans le monde des humains, il faut les enregistrer. Pour simplifier les choses, un service d’état civil a été créé dans l’enceinte même de la polyclinique.   

C'est plutôt rare : seules quatre autres établissements en France, dans des grandes villes - Bordeaux, Lyon, Montpellier et Grenoble- ont adopté ce système. L'intérêt, c'est bien sûr, la proximité et la rapidité de la procédure, mais ça n'a rien d'automatique. Pour qu'un service d'état civil soit situé en dehors d'une mairie, il faut un système dérogatoire, accordé par le parquet. C'est d'ailleurs le parquet de Reims qui a piloté la création du service à la polyclinique et a imposé les contraintes. Elles sont très strictes : il faut disposer d’une chambre forte, de logiciels sécurisés, et aussi respecter des délais très courts.  

Pas le droit à l’erreur  

Le maître mot, c’est bien sûr la rigueur.  Pas question, ici, de commettre la moindre faute de frappe, ou de mal orthographier un prénom ou un nom, y compris les accents. Il faut aussi pouvoir informer les parents des règles en usage. Par exemple, père-mère : les parents qui font ce choix pour leur premier enfant doivent savoir que ce sera obligatoire pour les autres enfants à venir.   

Travail d'équipe : le parquet de Reims, la polyclinique, les mairies de Reims et Bezannes - Radio France
Travail d'équipe : le parquet de Reims, la polyclinique, les mairies de Reims et Bezannes © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Finalement, ce n’est pas le matériel le plus important, mais la compétence des personnes chargées de ce travail. Le maire de Bezannes, Jean-Pierre Belfie, a obtenu le détachement de deux officiers d’état civil de la part de la mairie de Reims.  

« En France, l’état civil est extrêmement important »  –  Matthieu Bourrette, procureur de République de Reims  

« La qualité de l’accueil, la sécurité et la conformité à ce que nous avions demandé sont parfaitement respectés », assure le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette. « Si une erreur est commise, il y a ensuite toute une procédure extrêmement longue pour pouvoir modifier un acte ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu