Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La population de Dordogne en hausse au 1er janvier, malgré de grosses différences entre villes et zones rurales

-
Par , France Bleu Périgord
Périgueux, France

L'INSEE a révélé mercredi les chiffres de la population périgourdine au 1er janvier 2018. Si le chiffre global est en hausse de 0,1%, les différences sont très marquées entre zones urbaines, très dynamiques, et zones rurales, en perte de vitesse.

Evolution annuelle moyenne entre 2010 et 2015, en %. En valeur brute, Trélissac est la ville qui perd le plus d'habitants .
Evolution annuelle moyenne entre 2010 et 2015, en %. En valeur brute, Trélissac est la ville qui perd le plus d'habitants . © Radio France - Oanna Favennec

415 417 : c'est le nombre très précis de personnes vivant en Dordogne au 1er janvier 2018 : l'INSEE a révélé ce chiffre mercredi, chiffre qui se base sur les toutes dernières statistiques de population, qui datent de 2015. Le département gagne quelques habitants par rapport à 2010, avec une hausse de la population de 0,1%. 

Mais d'une part, c'est un taux largement inférieur à celui de Nouvelle Aquitaine, qui affiche une hausse de 0,6% sur cinq ans, et surtout, il cache de grosses disparités selon les zones du département.

Les grandes agglos gagnent des habitants, les petits centres urbains se dépeuplent

D'un côté, les grandes villes du départements, Périgueux et Bergerac, et surtout leurs banlieues, gagnent des habitants, la hausse y est de 0,3% par rapport à 2010. Une hausse qui est surtout visible dans ce qu'on appelle la couronne périurbaine, c'est à dire les communes de banlieues éloignées, comme La Chapelle-Gonaguet ou Antonne-et-Trigonant dans l'agglomération de Périgueux. Pour ces communes, la hausse est de 0,6%, le double de la moyenne des deux grandes agglomérations.

En revanche, dès qu'on s'éloigne de ces grands centres, les zones rurales perdent des habitants. La ville de Sarlat, par exemple, a perdu 1,5% de sa population en cinq ans, bien que sa banlieue en gagne un peu. Les plus petits centres urbains, comme Le Bugue, Terrasson, Ribérac, ou encore Thiviers ont perdu en moyenne 0,3% de leur population depuis 2010. Les villages les plus ruraux, qui représentent tout de même un quart de la population de la Dordogne, sont eux aussi en baisse avec une perte de 0,2%.

Boulazac en tête du classement des villes attractives, Trélissac en queue de peloton

Si l'on se penche sur les statistiques ville par ville, on trouve en tête du palmarès la nouvelle grande ville Boulazac Isle Manoire, elle gagne le plus d'habitants sur cinq ans avec une progression de 1,2%. Derrière, on ne retrouve quasiment que des villes de l'agglomération de Périgueux : Champcevinel, Coursac, Marsac, Bassillac, Sanilhac et Agonac ; ou de l'agglomération de Bergerac : Sigoulès, Cours de Pile et Lamonzie Saint-Martin.  

© Radio France - Oanna Favennec

À l'inverse, en bas de classement, les villes qui perdent le plus d'habitants sont les communes rurales du département, Thiviers, Ribérac, Hautefort, Le Buisson, Lalinde ou encore Le Bugue. Il y a toutefois deux exceptions notables en queue de peloton : Trélissac et Coulounieix-Chamiers, qui sont les deux villes du département qui perdent le plus d'habitants, malgré leur position collée à Périgueux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess