Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La possible fermeture de deux centres des finances publiques inquiète dans le Roannais

samedi 2 juin 2018 à 6:13 Par Romain Dézèque, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les centres des finances publiques de Renaison et de Saint-Symphorien-de-Lay sont menacés de fermeture d'ici 2019. Un nouvel abandon de l'État pour les habitants. La députée LREM Nathalie Sarles a adressé un courrier au ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Le centre des finances publiques de Saint-Symphorien-de-Lay, le 31 mai 2018.
Le centre des finances publiques de Saint-Symphorien-de-Lay, le 31 mai 2018. © Radio France - Romain Dézèque

Saint-Symphorien-de-Lay, France

"Encore un service public qui disparaît !" Corinne est un peu désabusée. Cette habitante de Saint-Symphorien-de-Lay (Loire) regrette le projet de transfert du centre des finances publiques. "C'est comme La Poste, qui a déménagé... maintenant les personnes âgées ne peuvent plus y aller à pied, constate-t-elle, les petites mamies, comment elle vont faire ? Parce qu'ils [les agents du centre des impôts, ndlr] leur rendaient bien service quand même !

Cette aide à domicile n'est pas la seule à regretter cette décision, Sylviane juge "malheureux" cette fermeture annoncée. "On ferme tout partout maintenant, et tout le monde ne peut pas aller sur internet pour faire ses démarches. Il va falloir descendre sur Roanne sachant que pour stationner ce sera autre chose. Jusqu'au jour où à Roanne, ils vont fermer, et on devra aller à St-Étienne !" ironise la retraitée. 

La députée LREM de la circonscription demande à Gérald Darmanin un réexamen

Pour autant rien n'est encore acté. La décision du transfert de ces dix postes (six à Renaison, quatre à St-Symphorien-de-Lay) vers, potentiellement, Saintt-Germain-Laval et Roanne doit se faire "dans les prochaines semaines" selon la députée (LREM) de la circonscription, Nathalie Sarles. L'élue a récemment envoyé un courrier au ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, pour faire état de son incompréhension. "Il est difficilement acceptable de voir deux trésoreries fermer sur le nord du département de la Loire" écrit-elle. 

"Je crois qu'il faut toujours prendre en compte la réalité des publics concernés, notamment pour le cas de Renaison, explique-t-elle à France Bleu Saint-Étienne Loire. C'est une commune qui est importante, qui draine autour d'elle une vingtaine de communes dont les habitants viennent faire des courses, viennent chercher des services publics. Je pense qu'il est dommageable d'en supprimer dans ce type de commune. Les territoires ruraux ou de périphérie ont également leurs besoins, il y fait bon vivre mais il y fera bon vivre et les gens resteront tant qu'il y aura des services."

Nathalie Sarles sort également l'argument politique. La députée estime que ces fermetures sont vécues comme un "véritable abandon" de l'État et profite à la "montée des votes extrêmes" dans les territoires concernés.