Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

La Poste réduit sa mission courrier, 400 facteurs exercent leur droit de retrait dans les Hauts-de-Seine

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La Poste a décidé d'adapter ses services à l'évolution de l'épidémie de coronavirus. Elle annonce, ce mardi, réduire la distribution du courrier, fermer des agences pour "protéger les postiés". Eux, sont nombreux à exercer leur droit de retrait. Un quart de l’effectif dans les Hauts-de-Seine.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Alexis Sciard

Le facteur ne passera plus le lundi, mardi et samedi en France. La Poste réduit le nombre de tournée de ses facteurs et factrices pour s’adapter à l’évolution de l’épidémie de coronavirus. L’entreprise explique en effet, dans un communiqué, "respecter les recommandations de la médecine du travail". De même, seuls 1.600 bureaux de poste vont rester ouverts au public "pour limiter le plus possible l’exposition des agents". L’organisation de chaque bureau est adaptée localement avec, par exemple, "des systèmes de rotation des équipes un jour sur deux".

Gaël Quirante : "les moyens de protection des postiers ne sont pas à la hauteur d'une grande entreprise comme La Poste".

Mais La Poste s’adapte aussi à l’absentéisme important de ses agents depuis la semaine dernière. Car entre les salariés obligés de rester chez eux pour garder les enfants privés d’école et les malades, le groupe doit faire face au droit de retrait exercé par de très nombreux salariés. Ils sont 400 rien que dans les Hauts-de-Seine (plus d'un tiers de l’effectif), soutenus par Gaël Quirante, secrétaire départemental SUD Poste 92. "Pendant plus d’une semaine après le début de l’épidémie en France, nous sommes restés sans gel hydroalcoolique, sans masques, sans gant", explique le syndicaliste. "A Nanterre, l’entreprise n’a pas été capable de fournir des doses individuelles de gel hydroalcoolique, se souvient Gaël Quirante, ce sont des managers qui sont allés acheter des bouteilles de jus de fruit pour les vider et les remplir de gel hydroalcoolique."

"Et la direction n’a reconnu que la semaine dernière, mais 10 jours trop tard, que le courrier, les colis, les papiers que les facteurs manipulent, que les agents trient dans les centres de tri, sont vecteurs du virus", déplore encore le représentant syndical.

Les services à la personne sont maintenus

Le groupe La Poste s’adapte donc et réorganise ses missions. Moins de courrier donc, mais les services de proximité sont maintenu, prévient la direction : portage de repas aux seniors, le portage de médicaments, portage de produits nécessaires aux personnels soignants. Ces services seront assurés par des agents dédiés, travaillant également à temps partiel sur leur cycle de travail.

Enfin, dans les bureaux ouverts, La Poste rappelle que les déplacements ne doivent être faits que s’ils sont strictement nécessaires. De nombreuses opérations peuvent ainsi être faites à distance. Les clients peuvent être accompagnés par téléphone ou via les sites et applications numériques de La Poste et de La Banque Postale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu