Société

La Poste restructure sa plateforme courrier dans l'Indre, inquiétude des syndicats

Par Jonathan Landais, France Bleu Berry mardi 16 août 2016 à 18:55

UN FACTEUR SUR SON VELO
UN FACTEUR SUR SON VELO © Maxppp - Maxppp

En octobre prochain, La Poste va relocaliser 4 centres de tri sur Valençay et Argenton. Une réorganisation qui inquiète le syndicat CGT PTT.

Un redéploiement qui ne passe pas. En octobre prochain, La Poste va restructurer une partie de ses centres de tri dans l'Indre : les "centres courrier", c'est-à-dire, non pas les bureaux de Poste, mais les locaux où travaillent les facteurs, où ils trient le courrier avant de le distribuer.

Objectif : selon la direction, améliorer les conditions de travail des facteurs. Mais les syndicats y voient une nouvelle détérioration du service public.

Une nouvelle plateforme à Valençay

Dans le nord de l'Indre, les trois centres de Vatan, Levroux et Chabris vont déménager sur Valençay, où va être créée une nouvelle plateforme pour un investissement de plus de 600.000 euros. Dans le sud de l'Indre, le centre de courrier de Saint-Benoît-du-Sault va être relocalisé sur Argenton.

"À Valençay les facteurs auront des équipements de dernière génération, comme les casiers de tri ergonomique, les nouveaux véhicules à trois roues électriques (...) c'est une plateforme de plain-pied où la proximité avec les managers sera renforcée" insiste Nicolas Pelissier, directeur de la communication La Poste Berry/Touraine.

Une réorganisation des tournées ?

Grégory Bouillaguet, du syndicat CGT PTT estime qu'avec cette réorganisation les facteurs vont perdre une douzaine de tournées sur les quatre centres concernés. Il redoute une charge supplémentaire pour les postiers.

"Les tournées vont sûrement être allongées, le facteur passera beaucoup plus tard chez les usagers, au lieu de finir son service à 13h, il terminera à 15h (...) mais surtout, rien ne dit que le facteur qui fait aujourd'hui sa tournée sur Chabris gardera son secteur, une fois rattaché à Valençay, tout risque de changer".

La direction assure que ce redéploiement se fera à "moyens constants" sans suppression de postes et permettra, au contraire, "de faire face plus facilement aux absences inopinées de certains postiers".

Partager sur :