Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La préfecture de l'Yonne veut lutter contre la prostitution

-
Par , France Bleu Auxerre

La commission départementale de lutte contre la prostitution, le proxénétisme et la traite des êtres humains aux fins d'exploitation sexuelle, mise en place dans l'Yonne en septembre 2019, s'est réunie ce vendredi. Elle a donné la parole à l'association le Mouvement du nid.

Les acteurs institutionnels et associatifs se sont réunis ce vendredi dans le cadre de la commission de lutte contre la prostitution.
Les acteurs institutionnels et associatifs se sont réunis ce vendredi dans le cadre de la commission de lutte contre la prostitution. © Radio France - Justine Hagard

"On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de prostitution dans l'Yonne. Ce n'est pas parce que c'est peu visible que ça n'existe pas." C'est avec ces mots que la sous-préfète d'Avallon, Cécile Rackette, a introduit ce vendredi la réunion de la commission départementale de lutte contre la prostitution

Objectif de cette commission créée en septembre 2019 : mettre en place des actions concrètes pour lutter contre la prostitution, deuxième forme de criminalité la plus lucrative après le trafic de drogue. Mais il n'existe que peu de chiffres sur la prostitution dans le département. 

Le procureur de Sens fait état d'une dizaine de clients poursuivis en justice par an. Alors pour mener à bien cette mission, la Préfecture a fait appel à l'association le Mouvement du nid, qui rencontre les personnes prostituées et les accompagne dans la sortie de la prostitution depuis plus de 80 ans.

"On n'arrive pas dans la prostitution par hasard"

Chaque année, le Mouvement du nid rencontre plusieurs milliers de personnes prostituées. Les nombreuses histoires amassées ont permis à ses membres de mieux comprendre les raisons qui peuvent entraîner quelqu'un dans la prostitution

"On n'arrive pas dans la prostitution par hasard", rappelle la présidente, Claire Quidet. Selon elle, il s'agit généralement de personnes qui ont des histoires de vie douloureuses : "souvent, elles ont subi des violences sexuelles, physiques ou psychologiques en amont de leur entrée dans la prostitution, pendant l'enfance ou l'adolescence". Elle poursuit : "Ces violences ont fragilisé la personne, l'ont rendue vulnérable, avec une mauvaise estime d'elle-même". Un autre facteur s'ajoute : la fragilité économique. 

Et enfin, un dernier facteur déterminant selon Claire Quidet : "la rencontre avec la mauvaise personne à un moment où l'on est fragile, vulnérable, un peu paumé, au chômage... Alors on fréquente des groupes un peu marginaux. C'est ce qu'on appelle le processus de basculement, qui va faire que, par l'intermédiaire de quelqu'un, d'un réseau, ou en tout cas du milieu de la prostitution, on peut être entraîné dans cette activité".

En France, environ 30 000 personnes sont prostituées, dont 85% de femmes et 85% d'étrangers, rappelle le Mouvement du nid. 51% d'entre elles ont subi des violences physiques dans le cadre de la prostitution, et 38% ont subi un viol au cours de leur vie, toujours selon l'association.

La cyber-prostitution, un phénomène de plus en plus présent

Depuis quelques années, le Mouvement du nid a observé un phénomène nouveau : la prostitution sur internet. "C'est extrêmement facile pour les proxénètes", explique Claire Quidet. "Parce que finalement, aujourd'hui, pour pouvoir piloter un petit réseau de prostitution, il faut juste un téléphone portable. Après, il faut repérer des personnes en situation de fragilité et réussir à les embarquer. Ensuite, on peut réserver des chambres sur Airbnb ou dans des hôtels de première catégorie. Par téléphone ou sur internet, on fait la mise en contact avec les clients de la prostitution. C'est extrêmement simple. C'est le travail des équipes spécialisées de police de traquer le cyber-proxénétisme. Quant à nous, on s'adapte aussi en essayant de rencontrer de plus en plus les personnes prostituées sur le net, là où on le faisait beaucoup dans le rue autrefois."

En un an, la police a retrouvé la trace d'une centaine d'annonces de prostitution sur internet à Auxerre et Sens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu