Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La préfecture du Gard ordonne la fermeture de la guinguette de Sommières

mardi 24 juillet 2018 à 20:26 Par Hajera Mohammad, France Bleu Gard Lozère

La guinguette du moulin de Gravevesse à Sommières vient de fermer, sur ordre de la préfecture du Gard. Une décision "injuste" pour les gérants des lieux.

La guinguette de Sommières dans le Gard
La guinguette de Sommières dans le Gard © Radio France - Hajera Mohammad

Sommières, France

Chaque soir, l'été, depuis 2015, plusieurs dizaines de personnes, habitants ou touristes, viennent boire un verre et danser à la guinguette du moulin de Gravevesse à Sommières, dans le Gard. C'est désormais terminé. Les patrons ont été obligés de fermer leur commerce saisonnier sur ordre de la préfecture.

Une décision "injuste" pour les patrons

En réalité, les gérants n'auraient jamais dû ouvrir cet été, ni l'été dernier. La raison ? Un arrêté préfectoral pris en mars 2017 (suivi d'un arrêté municipal) qui interdit toute activité humaine dans la zone, classée inondable "en raison du Vidourle, le fleuve qui traverse Sommières. "Plein d'autres commerces, à quelques mètres de nous, se situent près du Vidourle également. Pourquoi nous seulement ?", s'interroge Michel Pierson, l'un des associés, avant d'ajouter : "C'est injuste."

Conséquences des inondations de 2002

"Injuste", peut-être, mais la priorité des autorités c'est la sécurité du public, explique Gilles Guillaud, directeur de la citoyenneté et de la légalité à la préfecture du Gard. Il rappelle les inondations en septembre 2002 qui avaient fait 23 morts dans le Gard et entraîné l'expropriation du moulin de Gravevesse. "En 2002, c'est un site qui a été inondé avec plus de cinq mètres d'eau, la toiture a été complètement détruite. Et les personnes qui étaient sur ce site ont été hélitreuillées." 

Myriam Turpin, l'une des responsables de la guinguette, ne comprend pas: "On ouvre de juin à août, et il n'y a jamais de crues à cette période." Réponse de Gilles Guillaud : "Personne ne peut dire ça. Dans le Gard, on sait qu'il peut y avoir ce genre d'événement à tout moment."

Rendez-vous au tribunal ?

Après avoir résisté, ouvert malgré l'interdiction, les gérants ont cédé et décidé de fermer la guinguette, surtout après une nouvelle visite des policiers municipaux qui les ont rappelés à l'ordre ce 24 juillet. Mais ils ne comptent pas en rester là. "On va attaquer l'arrêté devant le tribunal administratif", affirme Michel Pierson. 

Une pétition a également été lancée auprès des clients et des Sommiérois : "Elle a déjà recueilli plus de 800 signatures", affirme-t-il. Il faut dire que la disparition de la guinguette suscite beaucoup d'émotion sur place.