Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Préfecture souhaite faire du cas par cas pour l'expulsion des bulgares du bidonville de La Riche

jeudi 5 juillet 2018 à 16:47 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

La justice a ordonné l'expulsion sous 4 mois d'un quarantaine de bulgares installés depuis 10 ans dans un bidonville aux Iles Noires à la Riche. La Préfecture annonce que chaque cas sera traité individuellement. L'Etat débloque à cette occasion une enveloppe de 40.000 euros.

Illustration camp de Roms
Illustration camp de Roms © Maxppp - Nicolas Kovarik/IP3

La Riche, France

La préfecture s'empare du dossier des "Iles Noires" à la Riche. Mardi, le tribunal de Tours a ordonné l'expulsion d'une quarantaine de bulgares qui vivent illégalement depuis une dizaine d'années sur ces terrains situé en bord de Loire, et qui appartiennent à la Métropole. Sur place, on compte aussi une quinzaine d'enfants. La justice laisse 4 mois de délai avant l'expulsion.  La préfète d'Indre-et-Loire annonce donc le lancement d'un examen au cas par cas de la situation de chaque occupant, pour proposer des solutions de relogement, d'ici l'automne. L'état va verser 40.000 euros pour que ce diagnostic soit réalisé par un prestataire, aux côtés des services de la Direction départementale de la cohésion sociale, du Conseil Départemental, de la CAF 37 et du CCAS de Tours. Le but c'est aussi  de proposer des solutions pour l'insertion professionnelle de ces populations, la scolarisation des enfants et la prise en charge médicale.

On ne chasse pas une population, c'est faux - Le Maire de la Riche

Pour le logement, ce sera du cas par cas, dit la préfète d'Indre-et-Loire, Corinne Orzeckowski. Il y aura peut-être des demandes pour rester dans des habitations de type caravanes, donc il faudra trouver des logements légaux de cette sorte. La Métropole envisage de transformer les 60 hectares des Iles Noires en poumon vert de l'agglomération. Mais la décision d'expulsion n'a rien à voir explique le maire de la Riche Wilfried Schwartz. Le projet d'aménagement des Iles Noires, il se serait fait quoiqu'il arrive. C'est un peu la coïncidence des calendriers. Ceux qui voudraient nous dire qu'on chasse une population c'est faux !  On a fait tout l'inverse. Les populations qui sont en situation légale, on ne les chasse pas pour le projet des Iles Noires.