Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La première "Gay Pride" nîmoise réunit une centaine de personnes

samedi 29 juillet 2017 à 20:20 Par Maxime Bacquié, France Bleu Gard Lozère

Pour la première "marche des fiertés" organisée à Nîmes, une centaine de personnes se sont réunies devant les arènes ce samedi soir, drapeaux et tenues de rigueur, pour former un cortège coloré et festif, qui a ensuite suivi le petit train touristique de la ville.

Avant de marcher en ville, les organisateurs se sont rassemblés devant les arènes de Nîmes
Avant de marcher en ville, les organisateurs se sont rassemblés devant les arènes de Nîmes © Radio France - Maxime Bacquié

Nîmes, France

C'est une première à Nîmes. Ce rassemblement organisé par plusieurs bars et associations de la ville a réuni une centaine de personnes devant les arènes de Nîmes. "La plus grosse Gay Pride elle se déroule à Montpellier, ils étaient 8.000 début juillet, nous on veut juste lancer un truc parce qu'on sentait qu'il y avait cette envie de se réunir," explique Kamille Louis, un des organisateurs.

Les rangs ont gonflé petit à petit devant les arènes de Nîmes. - Radio France
Les rangs ont gonflé petit à petit devant les arènes de Nîmes. © Radio France - Maxime Bacquié

Charlotte Caragliu, qui fait aussi partie de l'organisation approuve. "A Nîmes, qui est une ville protestante, il n'y a pas cette culture de montrer son orientation sexuelle. Mais ces derniers mois, on a senti cette envie de se rassembler. On espère qu'on pourra renouveler l'expérience l'année prochaine."

Les drapeaux arc-en-ciel devant la statue de Nimeno. - Radio France
Les drapeaux arc-en-ciel devant la statue de Nimeno. © Radio France - Maxime Bacquié

Une marche pour rappeler aussi que si les mentalités évoluent, il reste des comportements nauséabonds. "On a vu et entendu pendant le débat sur le mariage pour tous des choses très violentes," raconte Kamille Louis. "Le combat n'est pas gagné, il faut continuer à nous exprimer mais ce soir, on veut le faire de manière festive !"