Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

"La Première Guerre mondiale a débuté dans le Territoire de Belfort"

lundi 5 novembre 2018 à 5:41 Par Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard

Le caporal Peugeot, tué à Joncherey le 2 août 1914, est le premier mort militaire français de la Grande Guerre. Il a été tué dans un incident à la frontière, quelques heures avant le déclenchement du conflit. C'est aussi un Terrifortain qui a sonné le premier cessez-le feu en 1918.

Le caporal Peugeot, originaire d'Etupes, est le premier mort militaire français
Le caporal Peugeot, originaire d'Etupes, est le premier mort militaire français © Maxppp - .

Belfort, France

Le Territoire de Belfort n'était pas sur la ligne de front de la Grande Guerre, mais ce conflit a, comme partout en France, marqué le département. Car c'est bien dans le Sud Territoire que le conflit a débuté. Lors d'un incident à la frontière avec des Allemands qui se trouvaient en territoire français, à Joncherey, le caporal Peugeot a été tué. Ce jeune homme, originaire d'Etupes, est considéré depuis comme le premier mort militaire français de la première guerre mondiale. 

Parfois on entendait le bruit des canons"

"Le conflit s'est ensuite déplacé, mais lorsque le vent était favorable on entendait à Belfort le bruit des canons lorsque les batailles étaient tout près, notamment en Alsace" explique Jean-Christophe Tamborini, le directeur adjoint des archives départementales du Territoire de Belfort. "Pendant quatre ans, la guerre a été extrêmement présente puisque plusieurs milliers d'hommes sont partis, laissant seules les femmes avec les enfants et les vieillards. On a aussi transformé les usines du département en usine d'armement, _notamment Japy, qui a fourni des milliers de casques à l'armée française_. C'était aussi un département de repos pour que les troupes, en repli, puissent se reposer ou s'entraîner". 

Ce conflit a fait entre 3.000 et 3.500 morts dans le département, sans parler des blessés, estropiés ou gazés, qui, pour beaucoup, ne réussiront pas à retrouver un travail.

Un caporal de Beaucourt a sonné le premier cessez-le-feu

C'est aussi un Terrifortain qui, le 7 novembre 1918, près de la capelle, a sonné le premier cessez-le-feu: le caporal Pierre Sellier, originaire de Beaucourt, permettant aux plénipotentiaires allemands de rencontrer le Maréchal Foch. Un hommage lui sera d'ailleurs rendu à Beaucourt ce 7 novembre. Des commémorations auront lieu partout cette semaine dans le Nord Franche-Comté, ainsi que partout en France

Plus d'infos dans notre dossier sur le centenaire de la Première Guerre mondiale.