Société

La Présidentielle vue de Dordogne : à Plazac, les résidents étrangers espèrent un président pro Europe

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord vendredi 21 avril 2017 à 8:25

Theo, un habitant hollandais de Plazac espère que les Français ne pencheront pas vers les extrêmes
Theo, un habitant hollandais de Plazac espère que les Français ne pencheront pas vers les extrêmes © Radio France - Antoine Balandra

France Bleu Périgord part à la rencontre des électeurs avant le premier tour de l'élection présidentielle le 23 avril 2017. Ce vendredi, direction Plazac, village du Périgord noir aux 27 nationalités, à la rencontre des résidents étrangers, qui espèrent tous un président pro européen

Jusqu'au premier tour de la présidentielle le 23 avril, France Bleu Périgord part à la rencontre des électeurs et des habitants du Périgord. Ce vendredi direction Plazac, en Périgord noir, tout près de Saint Léon sur Vézère.

Pas pour parler avec des Français qui s'apprêtent à voter. Mais pour recueillir le sentiment des nombreux habitants étrangers qui peuplent le petit village de 710 habitants. 27 nationalités au moins se côtoient dans le bourg et dans les alentours. Ces Anglais, Hollandais, Allemands ou Belges, ne voteront pas.

Le centre bourg de Plazac - Radio France
Le centre bourg de Plazac © Radio France - Antoine Balandra

Mais ces habitants du Périgord suivent bien sûr avec attention ce qu'il va se passer dans les prochains jours. Au point, parfois, de regretter de ne pas pouvoir voter :

"Je trouve que c'est dommage que l'on ne puisse pas voter en France, on paye nos impôts en France..." explique Dirk Aarts, qui possède un gîte dans le bourg

Pas de nouveau Frexit et l'espoir d'un candidat pro européen

Un peu plus loin un Belge originaire d'Anvers, Erik, estime que cette présidentielle est particulièrement indécise.

Dans le village de Plazac en Périgord noir - Radio France
Dans le village de Plazac en Périgord noir © Radio France - Antoine Balandra

"Il y a une grande confusion, cela ne va pas être simple" estime-t-il. Erik voudrait un président "qui favorise l'ouverture, et pas le repli sur soit, pour la région qui vit du tourisme, il faut attirer des touristes et des résidents étrangers". Même son de cloche chez Mary, une Anglaise de Plazac. "J'espère que le vote des Français n'ira pas aux extrêmes, je suis vexée avec le Brexit" dit cette femme qui espère ne pas revivre une sortie de l'Europe version Frexit. Tous voudraient un président pro européen.

Reportage à Plazac auprès des résidents étrangers

Theo, un Hollandais de Plazac est quant à lui effaré par le climat des affaires autour de certains candidats. "En Hollande, cela n'aurait pas été possible, c'est impensable de rester candidat dans ces conditions".