Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La privatisation de l'EHPAD de Bourg-des-Comptes contestée

-
Par , France Bleu Armorique

L'EHPAD de Bourg-des-Comptes, géré jusqu'ici par un Centre communal d'action social, doit être transféré à une fondation privée le 1er avril 2021. Des salariés se sont mis en grève, refusant l'idée d'une privatisation et craignant une dégradation de leurs conditions de travail.

Les salariés protestent contrent le plan de privatisation de l'EHPAD (image d'illustration).
Les salariés protestent contrent le plan de privatisation de l'EHPAD (image d'illustration). © Radio France - Jean-François Fernandez

Le personnel de l'EHPAD de Bourg-des-Comptes est dans la rue ce lundi 22 février. L'établissement situé dans le sud de l'Ille-et-Vilaine doit être privatisé dans quelques semaines, le 1er avril. 

Le centre communal d'action social qui gère la structure ne peut plus assumer la charge financière. L'EHPAD est déficitaire depuis sa création et le conseil municipal a décidé de le transférer à une fondation privée, Partage et vie, qui gère déjà une centaine d'établissements en France dont l'EHPAD de Pléchâtel (Ille-et-Vilaine). 

Inquiétudes sur les conditions de travail

Mais le personnel est très inquiet. Les représentants syndicaux demandent l'annulation de ce transfert s'ils n'obtiennent pas certaines garanties, notamment sur la question des salaires et des congés. "Ils nous ont fait des propositions qui ne nous conviennent pas du tout. Avec soit disant des maintiens de salaires qui ne sont pas effectifs", explique Magali Chalopin déléguée CFDT à l'EHPAD. "Il y a beaucoup de questionnements sur nos conditions de travail et beaucoup d'opacité quant à notre devenir."

Le maire et président du CCAS Christian Leprêtre dit comprendre les craintes des salariés. Mais selon lui ce n'était plus possible financièrement pour la municipalité de garder l'établissement. "J'ai été mis en demeure par l'ARS et le conseil départemental de trouver des solutions pour sortir l'EHPAD de ce trou."

150.000 € de déficit

Le "trou" c'est un déficit qui était de 30.000€ la première année, passé à 150.000€ en 2019. "Un établissement pour qu'il soit viable c'est 75 lits minimum" explique Christian Leprêtre. "Aujourd'hui nous en avons 45." Quand l'EHPAD ouvre il y a douze ans, les couts devaient être mutualisés avec un établissement en projet à Guignen. Mais il n'a jamais vu le jour et Bourg-des-Comptes s'est retrouvé seul à creuser le déficit.

Nouvel espoir en 2017 quand des négociations s'ouvrent avec l'EHPAD voisin de Goven, 45 lits lui aussi. Mais les élections anticipées dans la commune vont mettre fin à ce projet, la nouvelle équipe refusant une mutualisation. 

C'est finalement vers la fondation Partage et vie que se tourne l'équipe municipale. Les négociations avec les salariés ont commencé. Ils demandent désormais des garanties écrites. "On estime qu'on ne peut pas signer si on ne sait pas où on va", résume Magali Chalopin. Sans quoi le transfert, initialement prévu au 1er janvier 2021 et déjà reporté pourrait connaître un nouveau contretemps.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess