Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La prolifération des rats à Strasbourg : "C'est une horreur, personne ne veut vivre avec des rats"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Les habitants de l'Elsau à Strasbourg sont excédés par la présence massive des rats, qui creusent leurs galeries près des poubelles. Ils investissent les caves, font des dégâts dans les voitures. Une association menace d'attaquer en justice les bailleurs sociaux et la ville de Strasbourg.

Les rats ont proliféré pendant le confinement à Strasbourg
Les rats ont proliféré pendant le confinement à Strasbourg © Radio France - Luc Dreosto

C'est devenu un cauchemar pour de nombreux habitants du quartier de l’Elsau à Strasbourg, (notamment pour ceux qui habitent rue Martin Schongauer, rue Jean-Martin Weis, et rue Mathias Grünewald). Les rats prolifèrent près des conteneurs à poubelles situés à l’entrée des immeubles, où ils trouvent à manger. Ils creusent des galeries, se promènent sur les pelouses, rentrent dans les caves, dans les voitures aussi, où ils rongent des câbles. 

Le phénomène s'est accentué depuis quelques mois et exaspère les habitants. « C’est notre quotidien, les rats, le soir, ils se baladent par cinq, six. On les voit plus que notre famille presque, témoigne Lucas, ulcéré. L’autre fois, j’en ai vu un au douzième étage de mon bloc. Il y a des excréments dans les caves, c’est dégueulasse. C’est une horreur, les gens ne veulent plus habiter ici. Tout le monde déménage, ça n’est pas pour rien. Personne n’a envie de vivre avec des rats, personne. »

Les rats se nourrissent dans les poubelles stockées à l'extérieur
Les rats se nourrissent dans les poubelles stockées à l'extérieur © Radio France - Luc Dreosto

Les rats ont profité du confinement pour pulluler

Plusieurs facteurs expliquent cette prolifération des rats : la douceur de l'hiver, la présence massive de poubelles à l'extérieur, la disparition des concierges, l'incivilité de certains habitants qui jettent leurs détritus n'importe où. 

Le confinement leur a été aussi favorable. "L’hiver doux, le printemps précoce et le confinement font que le phénomène s’est accéléré, explique Benjamin Soulet, le nouvel adjoint à la maire de Strasbourg en charge de l’équité territoriale et de la politique de la ville. Pendant le confinement, les personnes ont davantage consommé dans leurs lieux de résidence, ça a augmenté les volumes des déchets. _Il y a à la fois une plus forte visibilité des rats, mais aussi une augmentation du phénomène"_. 

Apporter des solutions ensemble

Depuis 2018, les collectivités n’ont plus le droit réglementairement d’utiliser autant de produits chimiques qu’avant. La ville de Strasbourg entend donc s’attaquer avant tout aux causes de la prolifération des rats, elle a notamment prévu de publier ces prochains mois une plaquette de prévention sur la lutte contre les nuisibles. 

"Avant, la première réponse c’était la mort aux rats. Maintenant, à cause de la réglementation, mais aussi de la prise en compte de critères écologiques, on essaie d’aller moins vers ces réponses chimiques et plus vers ce qu’on peut appeler de la lutte intégrée", analyse Benjamin Soulet. "On va mettre davantage l’accent sur les causes du phénomène, plutôt que d’essayer de le régler avec des aspects chimiques. Il y a des facteurs comportementaux, c’est-à-dire comment les habitants gèrent leurs déchets. Il y a des questions propres aussi à la gestion de ces déchets. Il peut y avoir un manque de poubelles, des tournées de ramassage qu’on pourrait renforcer. Il y aussi des travaux sur la gestion du bâti, de l’habitat qui peut être dégradé, avec des murs gruyère. On a tout à fait conscience de l’importance de la prolifération des rats, et c’est vraiment ensemble qu’on doit apporter des solutions, l’acteur public, les associations, les habitants et en travaillant aussi sur l’aménagement de la ville de façon générale".

Au pied de certains immeubles de l'Elsau, les rats creusent des galeries par dizaines dans les pelouses
Au pied de certains immeubles de l'Elsau, les rats creusent des galeries par dizaines dans les pelouses © Radio France - Luc Dreosto

Bientôt une action en justice contre la ville et les bailleurs sociaux ?

L'association des locataires indépendants de Strasbourg (ALIS) estime que les actions de la ville et des bailleurs sociaux restent insuffisantes pour éviter la prolifération des rats et elle n’exclut pas de porter l’affaire devant la justice. 

Elle vient de mettre en demeure d’agir la ville de Strasbourg et le bailleur social Ophea. "Le maire est en charge de la salubrité publique et mettre en danger les locataires, ça n’est pas normal, explique Hmida Boutghata, le secrétaire général de l’association. On a fait une mise en demeure aux bailleurs et à la municipalité et s’ils n’interviennent pas, on saisira la justice pour mise en danger de la vie d’autrui. Avec toutes les photos, les dossiers, les témoignages, on ira devant le tribunal administratif. Dans d’autres villes de France, les bailleurs et la ville ont été condamnés. C’est l’un des seuls moyens qu’on a pour faire bouger les choses, on est désespérés. Ce qui est malheureux, c’est qu’ils interviendraient si c’était dans d’autres endroits plus chics de la ville. Ça n’est pas normal, car nous aussi on paie tous un loyer, qu’on vienne de l’Orangerie, de l’Elsau ou de Cronenbourg".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess