Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La propreté à Nîmes, une priorité municipale mais aussi l'affaire de tous

mercredi 4 octobre 2017 à 18:59 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

Une brigade civilités créée par la ville de Nîmes. Policiers municipaux et agents du service propreté urbaine sillonnent les rues pour verbaliser les contrevenants déposant en douce leurs ordures ménagères et autres délaissés. Finie la phase prévention, on passe à la phase répression.

La propreté au quotidien à Nîmes.
La propreté au quotidien à Nîmes. © Radio France - Ludovic Labastrou

Nîmes, France

Une brigade civilités créée par la ville de Nîmes. Policiers municipaux et agents du service propreté urbaine, (équipe de 6 personnes), sillonnent la ville de manière aléatoire et répétée pour verbaliser les contrevenants déposant en douce leurs ordures ménagères et autres délaissés.

La brigade civilités, depuis juin dernier, a surtout fait de la prévention. Il est vrai que cet été entre concerts et vuelta, les policiers municipaux étaient affectés à d'autres tâches, mais depuis début septembre on est passé à la phase répression.

C'est comme pour le stationnement anarchique, après la prévention si on persiste à ne pas comprendre on "tape". On fera pareil pour les contrevenants en matière de propreté.

Depuis un gros mois de fonctionnement cette brigade civilités à quand même dressé une quinzaine de PV. Quinze autres infractions sont ou vont aller devant le tribunal de police et là on passe d'une quarantaine d'euros à jusqu'à 1.500.

Richard Tiberino, adjoint à la sécurité.

La propreté, une priorité municipale, mais aussi et surtout une priorité pour tous

Le budget propreté à Nîmes se monte à quelques 13 millions d'euros. Priorité municipale mais aussi l'affaire de tous. Une question de "standing" pour une ville qui candidate au patrimoine de l'Unesco. La ville ne peut réussir seule ce combat quotidien. Chacun doit s'engager pour respecter son environnement, convaincre autour de soi et lutter contre l’incivisme.

bernard Angelras, adjoint à la propreté urbaine.

La propreté à Nîmes en quelques chiffres :

  • 700 Km de voies entretenues et 1.365 M2 d'espaces verts et naturels.
  • 27 balayeuses dont 3 électriques, 1 écogum, pour l'enlèvement des chewing-gums).
  • 3 moto-crottes et 14 tricycles électriques.
  • 17 mini bennes et 1.500 corbeilles.
Richard Tibérino et Bernard Angelras, (au centre), des élus mobilisés. - Radio France
Richard Tibérino et Bernard Angelras, (au centre), des élus mobilisés. © Radio France - Ludovic Labastrou