Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Protection civile de la Drôme à la recherche d'un nouveau local

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les locaux actuels ont été endommagés par une chute d'arbre il y a un mois. Depuis, l'accès au matériel est difficile et l'association ne peut pas assurer convenablement toutes ses missions. Elle cherche donc un nouvel endroit alors que son activité reprend avec le déconfinement.

Les actuels locaux de la Protection civile de la Drôme, à Malissard
Les actuels locaux de la Protection civile de la Drôme, à Malissard - Capture d'écran Google Maps

La Protection civile de la Drôme cherche un nouvel endroit où s'installer. Il y a un mois, un arbre est tombé sur les locaux de l'association à Malissard. Une partie de la toiture a été endommagée. "Il y a des restrictions d'accès depuis, il est difficile d'accéder au matériel, d'utiliser les véhicules qui y sont stationnés. Cela va nous empêcher de pouvoir effectuer convenablement nos missions sur l'ensemble du département", explique Quentin Ramhs, le président de l'association.

La Protection civile veut donc déménager d'ici un mois. "Il nous faudrait un lieu d'environ 300 m², pouvant accueillir six véhicules, avec assez d'espace pour stocker du matériel et une salle pour accueillir des formations, le tout dans l'agglomération de Valence-Romans", résume le président qui pense à une caserne désaffectée par exemple. Face à l'urgence, la Protection civile envisage aussi de s'installer dans plusieurs petits locaux.

Pendant la crise du Covid-19, les bénévoles ont été mobilisés près de 3000 heures. Ils ont notamment aidé au brancardage des patients à l'hôpital de Valence, transporter les sans-abris dans le centre dédié à Saint-Donat ou encore aider à l'installation des centres de consultation Covid du département. Désormais, l’activité normale reprend. "Les postes de secours sur lesquels nous sommes engagés et les formations commencent à reprendre", d'où la nécessité de nouveaux locaux conclut Quentin Ramhs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu