Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La protection judiciaire de la jeunesse cherche une dizaine de familles d'accueil dans le Hainaut

-
Par , France Bleu Nord

Des familles qui vont accueillir pendant quelques mois des jeunes délinquants de 13 à 18 ans avec l'aide d'éducateurs joignables 24/24 dans le Douaisis, le Cambrésis et le Valenciennois. Une alternative aux structures collectives souvent bénéfiques pour ces jeunes qui trouvent un cocon.

Angélique famille d'accueil avec Bruno jeune accueilli dans une autre famille du Hainaut
Angélique famille d'accueil avec Bruno jeune accueilli dans une autre famille du Hainaut © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Angélique, jeune maman de 32 ans voulait à la base devenir famille d'accueil pour des personnes en perte d'autonomie, et finalement elle s'est tournée vers ces jeunes placés sur décision de justice. En 3 ans, elle en a reçu 3. Des jeunes souvent abîmés par la vie, et elle ne regrette pas son choix 

C'est vraiment une belle expérience, nous on leur apporte beaucoup, mais eux ils nous apprennent aussi énormément. Quand vous voyez le parcours de ces jeunes, on a tendance à se dire que parfois on se prend la tête pour pas grand chose. Ils essaient d'avancer comme ils peuvent (...) il faut les aider, les écouter...il faut beaucoup leur donner confiance en eux

Et ça se passe bien aussi avec ses 2 enfants qui prennent un peu les jeunes pour leur grand frères. A leur majorité, Angélique reste en contact avec eux "ils peuvent m'appeler à n'importe quelle heure, n'importe quel jour" explique la mère de famille qui accueille encore certains week-end les deux  premiers jeunes.

Il n'y a pas de profil type de famille, ça peut être des actifs, des retraités, des familles, des célibataires. Seul impératif avoir un casier judiciaire vierge et une chambre pour le jeune. Le recrutement est progressif, premier contact avec une psychologue, visite à domicile, rencontre avec l'adolescent pour être sur que le courant passe. 

le reportage de Rafaela Biry-Vicente

"ça m’évite de faire des conneries"

Ensuite, les familles ont le statut de bénévoles rémunérés, à hauteur de 40 euros par jour. Ils sont accompagnés par l'équipe de la PJJ même la nuit en cas de besoin assure Sébastien Lomprez éducateur. 

On est à côté d'eux, on est disponible pour tout ce qui est institutionnel, audiences, relations avec l'école, la famille. Si il y a un problème, on a une place de replis dans le collectif pour le jeune. L'objectif c'est de ne pas mettre les familles en difficulté

Bruno (prénom d'emprunt) 16 ans est accueilli depuis 2 mois par une famille la semaine, le we l'adolescent aîné d'une fratrie de 8 enfants retourne chez sa mère, une bonne formule pour lui  

Ça se passe bien, ça m'a éloigné de ma ville, du coup des mauvaises fréquentations, ça m’évite de faire des conneries 

Dans le Nord pour le moment, très peu de famille accueillent ces jeunes, une vingtaine à Lille, et 3 dans le Hainaut, en attendant les recrutements

Si vous voulez devenir famille d'accueil vous pouvez envoyer un mail  à uehc-douai@justice.fr

Choix de la station

À venir dansDanssecondess