Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Protection judiciaire de la jeunesse de Vaucluse dénonce une réforme-saccage

-
Par , France Bleu Vaucluse

Les éducateurs de la PJJ de Vaucluse s'opposent à la réforme de la justice des mineurs. Ils estiment que la priorité sera donnée au répressif en écartant le volet éducatif de leur mission. FSU et CGT manifestaient devant le tribunal à Avignon.

Manifestation d'éducatrices de la PJJ et d'avocates devant le tribunal d'Avignon
Manifestation d'éducatrices de la PJJ et d'avocates devant le tribunal d'Avignon © Radio France - Philippe Paupert

Une quinzaine d'éducatrices et éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse de Vaucluse manifestaient ce mardi devant le tribunal d'Avignon. Quelques avocats les avaient rejoints pour dénoncer un déni de démocratie. Le code de justice pénale des mineurs a été présenté à l'Assemblée nationale ce mardi. Il n'y aura pas de débat sur ce texte qualifié de "saccage" par les professionnels. La réforme prévoit de transformer la Protection judiciaire de la jeunesse en Service de probation pour enfant. 

La FSU et la CGT dénonçaient mardi une justice des mineurs désormais calquée sur les adultes, au détriment de la protection des jeunes.

Manque de moyens pour la justice des mineurs

Vincent Fristch, le responsable régional de la FSU de la Protection judiciaire de la jeunesse dénonce "un déni de démocratie en faisant passer ce texte par ordonnance. L'enfermement des mineurs n'a jamais été aussi important car les moyens ne sont pas à la hauteur. Il faut plus de six mois pour prendre en charge un mineur en souffrance en Vaucluse alors que s'il commet un acte de délinquance, des moyens permettent de le réprimer sans délai".

La justice n'aura pas les moyens de suivre la réforme

Hélène Berrier, la responsable de la FSU de la PJJ en Vaucluse estime que "le but de la réforme est d'avoir une justice rapide mais dans la réalité, la justice n'aura pas les moyens pour être plus rapide. C'est le répressif au détriment de l'éducatif. Un juge aura davantage d'audiences, la justice ne pourra pas suivre. Déjà à Avignon et Carpentras, il n'y a pas assez de moyens en prévention et éducatif. Les moyens vont être mis sur le répressif, mais il manque déjà de juges et de greffiers".

La Protection judiciaire de la jeunesse Sud-Est lance un appel à candidature pour recruter des éducateurs contractuels. Envoyer CV et lettre de motivation à la direction interrégionale Sud-Est (158A, rue du Rouet,13008 Marseille) ou par mail : dirpjj-sud-est@justice.fr 

Manifestation d'éducateurs de la PJJ et d'avocates devant le tribunal d'Avignon
Manifestation d'éducateurs de la PJJ et d'avocates devant le tribunal d'Avignon © Radio France - Philippe Paupert
Choix de la station

À venir dansDanssecondess