Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La réanimation pédiatrique de l'hôpital du Mans va fermer au 1er janvier, faute de médecins

-
Par , , France Bleu Maine

Faute de médecins, le centre hospitalier du Mans (Sarthe) va fermer son unité de réanimation pédiatrique dès le 1er janvier 2020. Les enfants devront être transférés à Tours ou Angers.

L'unité de réanimation pédiatrique de l'hôpital du Mans va fermer au 1er janvier 2020 (illustration)
L'unité de réanimation pédiatrique de l'hôpital du Mans va fermer au 1er janvier 2020 (illustration) © Radio France - Thierry colin

Le Mans, France

La direction du centre hospitalier du Mans (Sarthe) confirme ce mardi 24 décembre 2019 l'information révélée par Ouest-France : les quatre lits du service de réanimation pédiatrique vont fermer au 1er janvier 2020, faute d'un nombre suffisant de médecins pour faire fonctionner cette unité en toute sécurité. 

A partir du 1er janvier, il faudra emmener les enfants à Tours ou Angers, "c'est dramatique dans des situations où chaque minute compte, c'est une perte de chance", s'inquiète Catherine Brûlé-Delahaye, élue en charge de la santé à la ville du Mans et représentante syndicale à l'hôpital. "Et puis vous imaginez pour les familles sarthoises, un enfant hospitalisé, les frais que ça va engendrer ? Cela aussi il faut en tenir compte". 

Une pénurie générale de pédiatres réanimateurs

Diane Petter, la directrice générale adjointe du CHM, indique que cette fermeture de lits ne concerne pas la néo-natalogie et que l'admission aux urgences pédiatriques sera toujours assurée. Elle estime que ces transferts, principalement vers Angers, seront réalisés dans les meilleures conditions de sécurité : "Les protocoles de prise en charge ont été revus. C'est un transport avec un SMUR pédiatrique systématique". 

Selon Diane Petter, la pénurie de pédiatres réanimateurs ne touche pas que le centre hospitalier du Mans et l'établissement a du mal à convaincre ces praticiens très courtisés de se fixer en Sarthe. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu