Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

La réforme des retraites, "de l'enfumage" selon la CGT-cheminots en Bourgogne-Franche-Comté

-
Par , France Bleu Bourgogne

L'appel à la grève générale contre la réforme des retraites, et cette question qui se précise d'heure en heure : faut-il s'attendre à une grosse pagaille dans les transports en Côte-d'Or ? Est-ce qu'on se dirige vers un mouvement au long cours ? Réponse avec notre invité, de la CGT Cheminots 21.

Jean-Christophe Gossart, secrétaire général de la CGT-cheminots en Bourgogne-Franche-Comté
Jean-Christophe Gossart, secrétaire général de la CGT-cheminots en Bourgogne-Franche-Comté © Radio France - Arnaud Racapé

Dijon, France

A la question de savoir si le mouvement sera suivi, la SNCF qui dévoilera ses prévisions de trafic chiffrées en fin d'après-midi ce mardi répond oui, il faut s'attendre à de fortes perturbations. Selon les syndicats aussi, qui appellent à cesser le travail, à commencer par la CGT cheminots en Bourgogne-Franche-Comté, dont Jean-Christophe Gossart est le secrétaire général.

"Ça va être compliqué, parce que la grève devrait être suivie. Les cheminots s'inscrivent dans une action nationale, tous métiers confondus. Tous les salariés du pays sont concernés, y compris les cheminots."

On se paie nos droits spécifiques

Pour M. Gossart, le gouvernement fait de "l'enfumage" en parlant de retraite par points. "en fait, chaque euro cotisé tout au long de la carrière donnera lieu aux mêmes droits. Or pour les salariés du privé aujourd'hui, on prend les 25 meilleures années. Mécaniquement, ça va baisser la retraite de 20 à 30%. Or les cheminots sont comme tous les salariés, concernés par cette réforme. Si l'objectif du gouvernement est de niveler le système par le bas, il va trouver les salariés devant lui."

Il n'y a pas vraiment de problème des retraites

Et peu importe le déficit structurel du système actuel : Jean-Christophe Gossart estime que ces "7 à 10 milliards d'euros évoqués par le Conseil d'Orientation des Retraites, c'est 0,5% du produit intérieur brut. Il suffirait d'augmenter légèrement la part du PIB. Nous les cheminots, on se paie notre retraite : on a une sur-cotisation. Le régime général et la complémentaire, c'est 25,47% de cotisation, chez les cheminots, c'est 46,31%, donc on se paie nos droits spécifiques." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu