Société

La région Centre-Val de Loire va accueillir 580 migrants

Par Eric Normand, France Bleu Berry, France Bleu Orléans et France Bleu Touraine mercredi 14 septembre 2016 à 19:19

La région a déjà accueilli des réfugiés comme ici à Olivet dans le Loiret en octobre 2015
La région a déjà accueilli des réfugiés comme ici à Olivet dans le Loiret en octobre 2015 © Maxppp - Eric Malot

Le gouvernement a fixé à 580 le nombre de migrants supplémentaires que la région Centre-Val de Loire devra accueillir dans les prochaines semaines. Avant la fin de l'année 2016, les préfets doivent trouver 12 000 places d'hébergements en France pour répartir les migrants de Calais et Paris.

Le gouvernement a envoyé des consignes aux préfets pour répartir les migrants de la "jungle" de Calais et de la région parisienne. Les préfets doivent trouver 12 000 places en France avant la fin de l'année. La région Centre-Val de Loire va participer à l'effort national : 580 migrants supplémentaires sont attendus. Les migrants seront répartis dans les 6 départements de la région (Le Loiret, l'Indre-et-Loire, le Loir-et-cher, l'Eure-et-Loir,  l'Indre et le Cher.) Depuis le début de la crise des migrants, le Centre-Val de Loire en a déjà accueilli 248. La répartition se fera de "manière équitable entre les départements sur des critères démographique" selon le préfet de région Nacer Meddah qui coordonne le dispositif. Il y a 580 places à créer dans des centres d'accueil et d'orientation. Le recensement des bâtiments a commencé. Il est à la charge des préfets de chaque département comme par exemple "des centres Afpa, des centres de vacances, des collèges désaffectés, des casernes, des anciens établissements de santé," et Nacer Meddah d'ajouter que "la répartition ne doit pas être diffuse, et qu'il faut plusieurs dizaines de personnes sur chaque lieu."

Bien entendu, rien ne se fera sans l'accord des élus. Les migrants ont vocation à rester de 2  à 3 mois, le temps d'instruire leur dossier. La région Centre-Val de Loire a déjà montré que la solidarité n'était pas un simple mot. Tous ceux qu'on a accueilli, les choses se sont très bien passées - Nacer Meddah, préfet du Loiret

Le préfet de la région Centre-Val de Loire Nacer Meddah organise l'arrivée des migrants en lien avec les préfets départementaux

La région a déjà accueilli 248 migrants qui n'ont pas posé de problèmes

Les élus comme la population ont globalement bien accepté l'arrivée des migrants jusqu'à maintenant selon le préfet de région qui espère que cela va continuer. Il n'a pas eu de remontées de peurs liées à la sécurité ou au terrorisme.

Il a fallu rassurer, insister sur le fait que ces gens étaient des victimes, pas agressifs. Mais c'est vrai qu'une partie de la population était inquiète. Une chaîne de solidarité s'est ensuite mise en place - Ghislaine Baudet, maire d'une petite commune du Loiret

Dans le Loiret, le petit village de Pierrefitte-es-bois, moins de 300 habitants, prés de Belleville-sur-Loire a accueilli des migrants. Ils ont séjourné dans un centre de vacances situé dans la commune. Les premiers sont arrivés en octobre 2015, les derniers sont partis en juin dernier. Le séjour s'est bien passé même si le maire Ghislaine Baudet admet qu'il a fallu faire taire quelques rumeurs dans la presse avant que la solidarité s'organise, certaines personnes ont donné des cours, d'autres ont fait des dons de vêtements. Tous ces migrants ont été reconnaissants et la plupart l'ont exprimé."

Ghislaine Beaudet, maire de Pierrefitte-es-bois