Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : à Beaucaire, des animations musicales offertes aux bars-restaurants tous les vendredis en été

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Pour attirer les vacanciers à Beaucaire (Gard), la mairie, en association avec l'Union des commerçants, propose tous les vendredis des animations musicales à la terrasse des bars-restaurants de la ville.

Le canal à Beaucaire (Gard) vu de la passerelle en juillet 2019.
Le canal à Beaucaire (Gard) vu de la passerelle en juillet 2019. © Radio France - Sylvie Duchesne

Les Beaux quais de Beaucaire ayant été annulés en raison de l'épidémie de Covid-19, la ville en association avec l'Union des commerçants propose tous les vendredis soir, jusqu'au 14 août, des animations musicales à la terrasse des bars-restaurants. "On a commencé par payer deux mois de loyers aux restaurateurs et commerçants de la ville pendant le confinement explique Cécile Guillo, la présidente de l'Union des commerçants et élue à la CCI du Gard et on continue avec ces animations tous les vendredis soir. Devant chaque bar et restaurant, il y a un groupe de musique." À chacun une ambiance différente. Chaque groupe tournant chaque semaine. "Ça permet aux personnes extérieures de déambuler sans s'agglomérer, ça permet aux restaurateurs d'animer leur terrasse, de faire venir du monde sans avoir à sortir de l'argent. On a calculé qu'en gros, c'est un cadeau de 2.000 euros par restaurateur sur tout l'été." 

"Le panier moyen d'un touriste français n'est pas le même que celui d'un touriste étranger" 

Selon Cécile Guillo, la saison a du mal à démarrer. Les grands absents : les touristes étrangers qui consomment en moyenne plus qu'un touriste français. "Il y a aussi une réticence à aller dans les lieux publics, le fait qu'on annonce qu'il y a une reprise du Covid. Ça calme le jeu. Les gens ont peur aussi économiquement de ce qui va se passer à la rentrée. Ce qui va se passer, c'est que n'ayant pas eu les revenus touristiques nécessaires du printemps et du début d'été, comment va-t-on passer l'hiver sans ces revenus ? Entre les remboursements, les reports de charges et la non rentrée d'argent, il va falloir à un moment donné aider très très fort les entreprises pour qu'elles continuent à fonctionner.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess