Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : à Laval, l'hippodrome de Bellevue-la-Forêt au pas de course pour le 22 mai

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

Chaque jour, France Bleu Mayenne s'intéresse à une entreprise ou un secteur emblématique de notre région. Ce mercredi, il s'agit de l'hippodrome de Bellevue-la-Forêt à Laval, où les courses hippiques reprendront à huis clos le 22 mai. Le confinement lui a fait perdre près de 50.000€.

L'hippodrome de Bellevue-la-Forêt à Laval
L'hippodrome de Bellevue-la-Forêt à Laval - Communication hippodrome de Laval / DR

Depuis le 11 mars, il n'y a plus aucune course hippique à l'hippodrome de Bellevue-la-Fôret à Laval, confinement oblige. Alors le 22 prochain sera forcément une date particulière pour les passionnés d'hippisme. Une nouvelle réunion aura bien lieu, avec des conditions sanitaires très strictes. L'hippodrome de Laval a l'habitude d'accueillir en moyenne 1.200 passionnés de Turf par réunion. La semaine prochaine les tribunes sonneront vides. Toutes les courses se déroulent à huis-clos jusqu'à nouvel ordre. 

50.000€ de pertes

Les huit semaines de confinement ont en tout cas fait perdre de l'argent à l'hippodrome de 40 hectares, situés en lisière du bois de l'Huisserie. Avec quatre réunions d'annulées le manque à gagner est estimé à près de 50.000€. Mais le président de la société des courses de Laval, Alexandre Lanoë sait précisément comment le combler. "Nous allons devoir faire des économies de fonctionnement supplémentaires, sans que cela nuise à la qualité d'accueil et de spectacle" explique-t-il d'emblée. Le président souhaite également insister sur le développement commercial. "Et notamment la locations d'espaces. L'hippodrome, depuis une dizaine d'années loue ses salons, ses extérieurs ou soit l'intégralité du site, pour des séminaires, des cérémonies, des assemblées générales par exemple. Et à partir de l'année prochaine nous avons décidé d'ouvrir l'hippodrome à l'organisation de mariages, car nos installations le permettront et seront vraiment très sympathiques" poursuit Alexandre Lanoë.

Vestiaires et douches interdits

Pendant le confinement, les six salariés de l'hippodrome de Bellevue-la-Forêt ont été placés en chômage partiel. Ceux qu'on appelle "les hommes de pistes" notamment, et les 3 salariés dédiés à la gestion administrative du site. Depuis lundi, ils reprennent progressivement le travail, et planchent sur le protocole sanitaire de l'hippodrome. Un protocole national décidé entre les sociétés-mères France Galop, Le Trot et le gouvernement. À Laval, les courses auront donc lieu à huis clos dès vendredi 22 mai. Très peu de personnes auront accès l’hippodrome. "Seulement les techniciens de la Fédération, les vacataires. Les professionnels aussi évidemment. Ils seront deux par cheval à être présents. Il y aura un contrôle de température. Nous vérifierons s'ils ont des masques et du gel hydro-alcoolique" développe Alexandre Lanoë. En revanche, les vestiaires et les douches ne seront pas accessibles. En principe, il y aura entre 8 et 10 courses par réunion. Et le professionnel qui en courra deux sera, à la fin, amené à partir et ne pas rester sur le site. 

Des entraîneurs impatients mais prudents

Des tribunes qui sonnent vide, une perspective qui ne réjouit pas trop Charles Dreux, driveur de 32 ans à Saint-Berthevin. Ce professionnel a continuer d'entraîner une quarantaine de chevaux pendant le confinement mais il a perdu 80% de ses rentrées d'argent. Ses revenus comme bon nombres de ses confrères dépendent des gains misés par les parieurs. "Le fait de repartir aux courses nous redonnent le moral mais on se pose des questions quand même : est-ce que jouer sera la priorité des gens dans le contexte actuel ? C'est un spectacle, un divertissement. Le jeu c'est une passion". C'est peu dire donc que le monde du cheval attend avec impatience la réouverture progressive des points PMU.

France Bleu Mayenne est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 6h15 et 7h15, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess