Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La relance éco" : Le tiers-lieu de Bonnat en Creuse imagine le monde d'après

-
Par , France Bleu Creuse

Le Chai, tiers-lieu à Bonnat, se remet à fonctionner après deux mois et demi de fermeture. Si les espaces de travail partagés n'attirent pas grand monde, les idées infusent, en revanche, pour imaginer comment vivre autrement après le coronavirus.

Le Chai de Bonnat
Le Chai de Bonnat - Le Chai

A Bonnat (Creuse), c'est un lieu où l'on peut prendre des cours d'informatique, utiliser une machine à coudre ou une imprimante 3D, ou bien venir télé-travailler dans la bonne humeur. Le tiers-lieu du Chai se déconfine peu à peu et tire un premier bilan contrasté de ces quelques mois.

Céline, la coordinatrice du lieu, le reconnaît : le boom du télétravail qu'on vient de connaître n'a pas vraiment profité au Chai. "L'espace de travail partagé était fermé, et puis les gens ont tendance à travailler depuis chez eux. Et ceux qui étaient en télétravail pour une entreprise hors de Creuse sont sans doute rentrés chez eux." Le tiers-lieu est resté en sommeil pendant le confinement : "Nous n'avons pas été sollicités, explique Céline, sauf pour des questions informatiques. Le confinement a amené les gens à utiliser leur ordinateur, et ils pouvaient poser des questions à notre médiatrice numérique en cas de difficultés."

Les ateliers informatiques viennent quant à eux de reprendre : "les gens sont très motivés pour revenir ! On sent une vraie envie de la part des personnes que l'on connaît". Des ateliers légèrement modifiés puisqu'ils se déroulent en plus petit comité, compte tenu des mesures sanitaires (4 personnes maximum par atelier). Parmi les autres activités qui ont repris, citons aussi les groupes de conversation français-anglais :

Le Chai est avant tout un espace de partage et de rencontres. Tout cela n'aurait-il pas disparu en raison du confinement ? La coordinatrice le reconnaît, il va falloir trouver un moyen de faire revenir les gens : "La dynamique du lieu en a pris un coup. Les nouveaux locaux ont ouvert en septembre, et c'est vrai que la dynamique commençait à prendre. D'autant que lieu a pour but de créer du lien. Certaines personnes ne reviennent pas pour le moment, car elles ne souhaitent pas subir les mesures sanitaires dans leurs loisirs." 

Pour autant tout n'est pas sombre. La coordinatrice remarque que d'autres envies se font jour : "on sent une volonté de faire les choses autrement. Il y a de nouvelles propositions, de nouvelles envies pour s'investir dans la société, se questionner sur notre rôle, et réfléchir à une alimentation plus proche."

Pour écouter l'interview, cliquez ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess