Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : les artificiers franciliens rêvent d'une grande fête nationale une fois la pandémie terminée

-
Par , France Bleu Paris

En raison de la crise sanitaire, seuls 5 à 10 % des feux d'artifices ont lieu en Île-de-France. Jean-Eric Ougier, artificier des Hauts-de-Seine, rêve d'une fête nationale au sortir de la pandémie, pour marquer la victoire contre le virus. Une façon aussi de relancer l'activité des artificiers.

En raison de la crise sanitaire, seuls "5 à 10 %" des feux d'artifices du 14 Juillet sont maintenus, estime Jean-Eric Ougier, artificier dans les Hauts-de-Seine
En raison de la crise sanitaire, seuls "5 à 10 %" des feux d'artifices du 14 Juillet sont maintenus, estime Jean-Eric Ougier, artificier dans les Hauts-de-Seine © Radio France - Cyrille Ardaud

Si vous habitez Bobigny, Saint-Cloud ou encore Saint-Ouen, impossible d'admirer un feu d'artifice dans votre commune pour le 14-Juillet !

En raison de la crise sanitaire, peu d'événements sont maintenus - 5 à 10 % selon l'artificier francilien Jean-Eric Ougier.

Invité de France Bleu Paris ce mardi 14 juillet, Jean-Eric Ougier, artificier et créateur de l'entreprise Feux et Fêtes, basée à Vanves (Hauts-de-Seine) explique que les artificiers sont dans une "situation préoccupante voire dramatique". Pour relancer les quelques 700 entreprises d'artificiers dans le pays, il appelle le gouvernement à "considérer l'organisation de spectacles populaires".

"Situation préoccupante voire dramatique" pour les artificiers

"Seuls 5 à 10 % des feux d'artifices sont maintenus ce 14-Juillet pour des raisons sanitaires évidentes, explique Jean-Eric Ougier. On n'y peut rien, mais ça met toutes les sociétés de feu d'artifices, et aussi les gens qui font le son, la lumière, dans une situation préoccupante voire dramatique. 

L'artificier souligne tout de même l'utilité des aides gouvernementales, notamment celles du chômage partiel, qui "ont permis de rémunérer les personnels, de reconduire nos emprunts pour six mois et d'obtenir des prêts."

L'été reste l'été pour les feux d'artifices. Ce n'est pas en janvier qu'on va pouvoir tirer tous les feux annulés cet été - Jean-Eric Ougier, artificier

"Mais nous n'avons aucune vision à long terme, déplore-t-il. Les artificiers doivent acheter très en amont leur matériel, nous avons été obligés de le payer tout ce matériel : nous sommes donc en rupture de trésorerie, avec des stocks énormes qu'on ne peut pas écouler".

"L'été reste l'été pour les feux d'artifices, détaille Jean-Eric Ougier Ce n'est pas en janvier qu'on va pouvoir tirer tous les feux annulés cet été."

En Île-de-France, certains feux d'artifices sont reportés, comme celui de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), prévu en septembre. Face à ces reports, Jean-Eric Ougier dit qu'il "n'y a _pas de certitude stricte_. La confiance on l'a, mais il va falloir tenir le coup. Il va y avoir beaucoup de faillites dans tous les métiers du spectacle", prédit l'artificier installé à Vanves.

Des "spectacles populaires" pour fédérer la population et relancer les artificiers

Face à cette catastrophe économique annoncée, Jean-Eric Ougier suggère "aux dirigeants de considérer l'organisation de spectacles populaires : ils sont indispensables à la liaison, à la fierté de la Nation". Et de citer comme exemples la Fête de la musique et la commémoration du bicentenaire de la Révolution française, en 1989.

Il faut considérer l'organisation de spectacles populaires : ils sont indispensables à la liaison, à la fierté de la Nation - Jean-Eric Ougier, artificier

"Cela permet de _rassembler les gens de 7 à 77 ans, de toutes origines culturelles et sociales_. On a aussi des touristes : ce sont des grands événements nécessaires" estime l'artificier.

Jean-Eric Ougier caresse donc une envie particulière, une fois la pandémie terminée : "Je rêve, si on arrive à vaincre ce virus, qu'on puisse dire : "On va faire tous la fête pour célébrer ce moment heureux, _de faire une fête nationale pour célébrer cette victoire_"" sur le coronavirus.

Une fête qui permettrait des retrouvailles mais aussi de relancer les artificiers, durement touchés par la crise.

La relance éco : Jean-Eric Ougier, invité de France Bleu Paris ce mardi 14 juillet

Choix de la station

À venir dansDanssecondess