Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La relance éco" : les jeunes Mayennais à la recherche d'un emploi retrouvent un peu espoir

-
Par , France Bleu Mayenne

Chaque jour, France Bleu Mayenne s'intéresse à une entreprise ou un secteur emblématique de notre département qui se relance avec le déconfinement. Coup de projecteur sur les jeunes Mayennais qui restent déterminés malgré la crise sanitaire à trouver un emploi.

Avec le déconfinement, la Mission Locale peut reprendre les entretiens en présentiel avec les jeunes Mayennais qu'elle accompagne.
Avec le déconfinement, la Mission Locale peut reprendre les entretiens en présentiel avec les jeunes Mayennais qu'elle accompagne. © Maxppp - Maxppp

Les jeunes ont été particulièrement touchés par la crise et le confinement. La Mission Locale qui vient en aide à des jeunes rapporte ce chiffre : en France, le nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans a bondi de 65 % en ce mois d'avril par rapport à avril de l'an dernier. C'est quand même 3 000 jeunes de plus. 

En Mayenne, des jeunes accompagnés par la Mission Locale ont eux aussi mal vécu le confinement mais désormais, ils reprennent un peu espoir. 

Un concours de "confinement créatif" pour les jeunes

Pour Alexandra, une jeune Mayennaise de 23 ans, l'annonce du confinement est un très mauvais souvenir. "J'étais en recherche d'emploi à ce moment-là et j'ai vu que plus rien ne fonctionnait. J'étais un peu démoralisée. Là, je reprends les recherches mais c'est un peu mou, c'est calme", regrette la jeune femme. 

Heureusement, Alexandra et les autres jeunes ont pu compter sur le soutien de la Mission Locale, même confinés. Tout d'abord parce qu'un concours de "confinement créatif"  a été organisé pour les remobiliser

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Fabiana, une Lavalloise de 20 ans a participé et elle a même trouvé sa vocation grâce à ce concours. Elle veut devenir photographe et elle recherche actuellement des formations dans ce domaine. 

Dessins, chansons, photos... de jeunes Mayennais ont fait preuve de beaucoup de créativité pour ce concours de la Mission Locale.
Dessins, chansons, photos... de jeunes Mayennais ont fait preuve de beaucoup de créativité pour ce concours de la Mission Locale. © Radio France - Aurore Richard

Tous ces jeunes ont surtout pu bénéficier d'un suivi à distance, via les réseaux sociaux, pendant le confinement. Maintenant que le déconfinement a sonné, ils retrouvent leurs conseillers en présentiel. 

De l'offre dans l'agroalimentaire et le bâtiment

Malheureusement, le marché du travail lui suit un peu moins, à cause de la crise sanitaire. "Il peut y avoir de l'offre mais il y a beaucoup de candidats aussi. Avec le confinement, beaucoup d'entreprises qui avaient des intérimaires ont ralenti leur activité et elles devraient logiquement reprendre les plus qualifiés", explique David Morice, le responsable de la Mission Locale en Mayenne.

Il y a malgré tout quelques secteurs en Mayenne qui ont besoin de main d'oeuvre en ce moment comme l'agroalimentaire et le bâtiment

Des mesures gouvernementales suffisantes ?

Pour aider les jeunes, Emmanuel Macron a annoncé le 14 juillet que les entreprises qui embaucheront un jeune travailleur seront exonérées de leurs charges. Ce sera mis en place dès ce mois de juillet pour que ce soit opérationnel à la rentrée.  

"Cela va dans le bon sens quand on aide les entreprises, quand on ouvre plus de places en formation même si ce n'est pas une voie privilégiée par les jeunes les moins qualifiés. Ils privilégient plus l'intérim. Il faut voir ce qu'il y a derrière ces 300 000 contrats d'insertion et les 100 000 services civiques en plus, il faut détailler la mesure", analyse David Morice. 

Ces contrats d'insertion et ces places supplémentaires en service civique seront créés dans les six prochains mois selon le chef de l'Etat. En attendant, 700 000 jeunes viennent de terminer leurs études, leur formation et ils vont donc arriver dès septembre sur le marché du travail.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess