Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : un Rémois répare vos vélos à domicile

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Ambroise a créé son entreprise au mois de janvier et on peut dire qu'il a eu du nez, parce qu'avec le confinement, l'usage du vélo a bondi en France ! Ces temps-ci il répare huit à neuf vélos par jour, dans toute la ville de Reims, en se rendant chez ses clients en pédalant.

Ambroise se déplace, lui-même à vélo, dans tout Reims et l'agglo proche
Ambroise se déplace, lui-même à vélo, dans tout Reims et l'agglo proche © Radio France - Sylvie Bassal

Il arrive lui-même à vélo chez ses clients, avec sa mallette à outils, des chambres à air, une pompe... bref presque 30 kilos de matériel pour réparer les deux roues. "Il n'y aurait aucun intérêt à venir en camionnette, j'aurais du mal à me garer et puis ce n'est pas écologique. Là en plus je fais du sport !", sourit Ambroise. Ce Rémois passionné par la petite reine a décidé d'en faire son métier au mois de janvier dernier, après des études de vente, marketing et management. 

"J'ai appris à réparer avec mon papa, puis en me documentant dans des livres et sur internet. Il faut de la patience parce qu'au début on casse, on se trompe". Aujourd'hui il est capable de réparer tous les pépins sur quasiment toutes les marques et il compte se perfectionner dans les mois à venir en faisant une formation pour apprendre à réparer les vélos électriques.

Ambroise répare les pneus d'un vélo cargo
Ambroise répare les pneus d'un vélo cargo © Radio France - Aurélie Jacquand

Au fond d'un jardin, nous voici dans le garage de Jean-Edouard, qui a fait appel à Ambroise pour la première fois : "D'habitude je le fais moi-même ou alors mes frères qui bricolent, mais j'ai un vélo cargo qui coûte assez cher donc je préfère demander à un professionnel pour faire une révision complète". Les révisions, c'est 80% du travail d'Ambroise, qui enchaîne en ce moment jusqu'à neuf réparations par jour.

Il faut dire que l'usage du vélo a bondi de 44% en France lors de la première semaine de déconfinement, selon l'association Vélo et territoires. Surtout en ville, mais aussi dans le péri-urbain et à la campagne. Sans compter que certaines villes, comme Reims ou Charleville-Mézières, sont allées jusqu'à installer de nouvelles pistes cyclables afin de faciliter les déplacements.

Ambroise a crée son entreprise de réparation de vélo à domicile

50 euros par vélo : déplacement, main d'oeuvre et révision

Mais pour Ambroise, ce n'est pas tant le confinement qui a poussé les gens à ressortir leurs vélos, que le coup de pouce du gouvernement qui offre 50 euros à ceux qui voudraient faire réparer leurs deux roues. 50 euros c'est justement le tarif d'Ambroise. "C'est un prix qui me paraît correct", dit Jean-Edouard, "Parce qu'on n'a pas à le faire nous-mêmes, on n'a pas à se déplacer, on peut faire autre chose en même temps... et l'aide du gouvernement me permet de faire réparer tous les vélos de la famille".

Retrouvez la chronique "la relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Champagne Ardenne.

France Bleu Champagne-Ardenne est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess