Société

La rentrée placée sous le signe des travaux pour les habitants du Félibre à Aix-en-Provence

Par Victoria Koussa, France Bleu Provence lundi 29 août 2016 à 17:23

Denis Portugues préside le collectif de défense des habitants, avec un voisin, Ranou, lui aussi très actif au sein du collectif.
Denis Portugues préside le collectif de défense des habitants, avec un voisin, Ranou, lui aussi très actif au sein du collectif. © Radio France - Victoria Koussa

Depuis début août, les travaux de la future résidence universitaire de Pays d'Aix Habitat rythment la vie des résidents du Félibre. Des habitants qui, à quelques jours de la rentrée scolaire, sont déjà à bout.

Un mois. Un mois que les habitants du Félibre se réveillent avec le bruit et les vibrations du marteau-piqueur ou de la perceuse. Des travaux, côté sud, pour faire sortir de terre la nouvelle résidence universitaire du Crous d'Aix-Marseille.

Et le bailleur, c'est Pays d'Aix Habitat, le même que celui de la résidence du Félibre, au croisement de l'avenue de l'Europe et celle du Petit Barthélémy, à Aix-en-Provence. Une résidence révoltée de ne pas avoir été prévenue et protégée par son bailleur.

L'enfer du bruit et de la poussière

Quarante deux de ces habitants sur les 56 que compte la résidence sont réunis dans le collectif "Les Faits Libres Défense" présidé par Denise Portugues, qui vit là depuis 34 ans. Ils recensent de nombreux problèmes depuis le début des travaux.

D'abord, chacun retrouve de la poussière rouge sur sa terrasse tous les soirs. Ensuite, beaucoup ont des maux de tête à cause du bruit, et certains problèmes de santé se sont aggravés depuis le mois de juillet. Une femme asthmatique, par exemple, est désormais sous assistance respiratoire.

Sabrina vit avec toute sa famille aux Félibres. Et elle est à bout.

Des négociations tendues avec Pays d'Aix Habitat

Après plusieurs réunions organisées par Pays d'Aix Habitat pour informer les résidents et leur faire part de la date précise du premier jour des travaux, les habitants ont tapé du point. "Ils nous ont prévenus de la date des travaux par un tract dans notre boîte aux lettres le 18 août... alors que les travaux ont démarré le 1 août !", s'insurge Karima, une voisine très exposée au bruit.

Les membres du collectif ont alors insisté auprès du bailleur pour négocier des conditions. Pays d'Aix Habitat s'est alors engagé à recréer une aire de jeux pour enfants, qui a disparu pendant le chantier, mais aussi à procéder au remplacement des trente arbres abattus par 39 autres. D'autres clauses obligatoires ont aussi été garanties aux habitants, comme la sécurisation d'émanation de gaz et au traitement chimique des odeurs nauséabondes d'égout.

Mais les revendications principales des habitants ont été refusées : la gratuité du loyer pendant la période des travaux et le filet de protection des poussières.

D'autres travaux, côté nord

Les travaux côté nord, avenue de l'Europe. - Radio France
Les travaux côté nord, avenue de l'Europe. © Radio France - Victoria Koussa

Comme si ça ne suffisait pas, d'autres travaux se déroulent aussi sur le terre plein central en face de la résidence, avenue de l'Europe. Ce lundi, la perceuse est enfin partie des travaux côté sud, ceux de la résidence étudiante. Mais a vite été remplacée par celle qui secoue le côté nord.

Malgré tout, Denise Portugues, la présidente du collectif "Les Faits Libres Défense", qui est aussi, comme elle dit, "la mère poule" du Félibre, relativise. "Déjà qu'ici, c'est un vrai mélange de générations et de cultures, le parfait exemple du vivre-ensemble... Cette épreuve, finalement, nous a encore renforcés. "

Partager sur :