Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La rentrée scolaire sous haute protection dans la Loire

vendredi 1 septembre 2017 à 19:24 Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire

L’inspection d’académie et la préfecture ont décidé cette semaine la mise en place de patrouilles dynamiques de sécurité autour des 776 établissements du département de la Loire

Des patrouilles de surveillance renforcée auprès des établissements
Des patrouilles de surveillance renforcée auprès des établissements © Maxppp - yves renaud

Saint-Étienne, France

Des patrouilles organisées lors des rentrées et sorties des élèves et au moment des récréations. 300 policiers et gendarmes y seront affectés en priorité auquel viendront s’ajouter les militaires de l’opération sentinelle à Saint-Étienne. Depuis 2016, la sécurité des établissements scolaires est un des priorités du ministère de l’intérieur et cette rentrée 2017 n’échappe évidemment pas à la règle avec des instructions très claires pour la rentrée. Cette surveillance accrue vient se surajouter aux mesures Vigipirate toujours actives dans les écoles, collèges et lycées.

Des nouveautés cette année

Les élèves maintenant vont être formés aux risques d’attentats dans leurs établissements. Une opération pilote avait été menée l’an dernier dans le collège Fauriel de Saint-Étienne, elle devrait être étendue cette année à Montbrison et à Roanne et sans doute vers d’autres secteur. Une formation de deux heures aux gestes qui sauvent en cas d’attentat dispensée par des sapeurs-pompiers ou des retraités de la sécurité civile avec une planification sur l’année.

Chaque établissements scolaires sera également en relation avec un référent spécifique policier ou gendarme pour faire un état des lieux et un recensement des points de sécurité à améliorer aux alentours et dans l’établissement tout au long de l’année scolaire.