Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La reprise des clubs de sport amateur ne se fait pas sans inquiétude

-
Par , France Bleu Occitanie

Le 19 mai, c'était aussi la reprise des clubs de sport amateur pour les adultes. Du moins, seulement les sports sans contact comme l'athlétisme et la gymnastique. Une bonne nouvelle pour les clubs qui ont arrêté leurs activités pendant plusieurs mois, mais ce n'est pas sans inquiétude.

Les clubs de sport amateur vont pouvoir reprendre leurs activités, mais avec des jauges et un protocole adapté.
Les clubs de sport amateur vont pouvoir reprendre leurs activités, mais avec des jauges et un protocole adapté. © Radio France - Alexandre Berthaud

C'est une première étape de la reprise des clubs de sport amateur ! Uniquement les sports sans contact, comme la gymnastique et l'athlétisme, avec des jauges et des normes très strictes, mais c'est une reprise. Michel Bourdoncle dirige le Club Athlétique Balma et il se réjouit de ce retour à la normale. En effet, avec le couvre-feu repoussé à 21h, les cours en soirée, après l'école ou le travail, vont reprendre. Un moyen de créer du lien social, au-delà du sport.

"Parmi les adhérents, tous ne visent pas les Jeux Olympiques. Beaucoup viennent pour se retrouver entre copains, faire du sport, discuter et refaire le monde. Ils prennent plaisir à pratiquer leur sport passion, mais aussi de le partager avec des amis de longue date ou même des inconnus".

Et ces échanges sont impossibles dans les cours en ligne. La plupart des adhérents se découragent aussi car l'entraîneur ne peut pas corriger leurs mouvements. C'est pourquoi Lucie, licenciée dans un club toulousain, est impatiente de reprendre en club

"J'ai pris des cours de yoga en virtuel, mais ça ne me convenait pas sur le long terme, donc j'ai fait très peu de séances. Quant à la piscine, je n'ai pas pu nager depuis dix-huit mois".

La reprise des compétitions chez les plus jeunes

Avec l'assouplissement du protocole sanitaire, c'est aussi la reprise des compétitions chez les enfants et adolescents. Pour Ghislain Correa, c'est une façon de donner aux jeunes joueurs un objectif tangible qui les encouragera à s'entraîner. 

"C'est difficile de toujours s'entraîner sans avoir le rendu en compétition. Donc il y aura l'aspect compétition, même s'il ne sera pas organisé par la Ligue de Football : on pourra se  mesurer les uns les autres, et pour les jeunes, l'occasion d'être vus, ce qui est très important pour eux".

Jusqu'ici on était soumis à des limitations très strictes : six joueurs par demi-terrain et par éducateur, une pratique sans contact avec l'application des distances, ce qui empêchait les oppositions et donc les matches d'entraînement.

Des pertes d'adhérents conséquentes

Néanmoins, les clubs sont préoccupés par la chute de leur nombre d'adhérents. En moyenne entre 25 à 45% selon les clubs. Mais certains sont en réelle difficulté. Au Balma Gym Sport Santé, la présidente Odile Bouchot est désemparée : elle a perdu presque 80% de ses licenciés.

"On espère que les adhérents vont venir nombreux à nos cours en plein air ! Chaque année, on enregistre en moyenne 500 adhérents, mais là avec le Covid, à peine une centaine a donné signe de vie".

La prochaine étape du déconfinement, ce sera le 9 juin. Au programme : réouverture des salles de sport et reprise des sports de contact, mais uniquement en extérieur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess