Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La résistante Mère Marie Skobtsov a enfin sa rue à Paris

vendredi 1 avril 2016 à 7:40 Par Hajera Mohammad, France Bleu Paris

Elle reste une inconnue pour la plupart des Parisiens et pourtant Mère Marie Skobtsov a œuvré pour le bien des habitants en particuliers ceux du 15ème arrondissement, pendant toute sa vie. La ville lui rend hommage avec une rue à son nom.

Plaque de la rue Mère Marie Skobtsov à Paris
Plaque de la rue Mère Marie Skobtsov à Paris © Radio France - Hajera Mohammad

Paris, France

Mère Marie Skobtsov, née en 1891 dans l'Empire de Russie, décide de s'installer en France en 1923. Révolutionnaire et religieuse à la fois, un profil surprenant à l'époque, elle se consacre alors entièrement aux autres. Elle ouvre un foyer pour femmes isolées au 77 rue de Lourmel dans le 15ème arrondissement de Paris. A ces femmes, elle proposent un logement mais aussi à manger et parfois même du travail.

Portrait de Mère Marie Skobtsov - Radio France
Portrait de Mère Marie Skobtsov © Radio France - Hajera Mohammad

Elle aide également les travailleurs russes qui ont immigré en France après la révolution de 1917 dans leur pays, pour qu'ils puissent avoir leur papiers. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle n'hésite pas à entrer dans la résistance. Elle va aider les familles juives notamment les enfants. Pour qu'ils échappent aux camps de la mort en Allemagne, elle fait fabriquer des faux certificats de baptême pour eux, elle en cache certains et en 1942 elle va sauver des enfants arrêtés lors de la Rafle du Vel' d'Hiv. Elle passe trois jours dans le Vélodrome à soigner à a réconforter les familles et parvient même au final à faire sortir quatre enfants en les cachant dans des poubelles.

Vénérée par les Russes, inconnue des Parisiens

Pour l'église orthodoxe et pour la communauté russe de Paris, Mère Marie est une légende, une héroïne. Elle a d'ailleurs été "glorifiée" par l'église en 2004. Elle devient une Sainte. Pourtant à Paris, les habitants sont peu nombreux à la connaître. Pour Philippe Goujon, maire du 15ème arrondissement, cette rue au nom de Mère Marie (située à deux pas de la rue de Lourmel) était logique et surtout indispensable :

Phlippe Goujon, maire du 15ème arrondissement

Dénoncée pour ses actes de résistance, Mère Marie Skobtsov est déportée dans le camp de Ravensbrück en Allemagne où elle meurt  le 31 mars 1945.  71 ans après, jour pour jour,  la ville de Paris a décidé de dévoiler cette rue.