Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La retraite qui apaise les esprits au moment des fêtes de fin d’année

-
Par , France Bleu Vaucluse

S'éloigner des animations de Noël et des repas de réveillon pour passer un temps de retraite dans une abbaye ou un monastère pour un temps de recueillement. Une pause en toute fin d'année à laquelle beaucoup souscrivent.

Un lieu de calme et de recueillement où le respect du silence est souhaité durant le séjour
Un lieu de calme et de recueillement où le respect du silence est souhaité durant le séjour © Radio France - JM Le Ray

Blauvac, France

Exemple à  l'Abbaye Notre-Dame-de-Bon-Secours à Blauvac, à une vingtaine de kilomètres de Carpentras, où  les sœurs cisterciennes ont ouvert un lieu d'hôtellerie baptisé fort justement "l'Oasis". On est accueilli ici de trois à huit jours et pas plus d’une vingtaine de personnes par séjour. Le parc arboré qui donne notamment sur le Ventoux offre un cadre idéal pour la réflexion et le recueillement

Ici les personnes qui marquent une pause viennent de tout horizon : "Ce n’est plus comme autrefois des pèlerins ou des pauvres, explique sœur Bénédicte. Des gens de toute condition viennent et souvent pour poser leurs problèmes. Mais ils ne cherchent pas de solution parce que nous ne sommes pas assistantes sociales ou psychologues, c’est très clair. Nous sommes des personnes orientées vers Dieu avec une capacité d’écoute et puis on met du temps à disposition, ce qui est une denrée rare aujourd’hui." 

"Ça m’apporte de la sérénité parce qu’au milieu de tous les événements que nous vivons, on a besoin de temps en temps de se laver la tête." - Myriam, en retraite pour la semaine de Noël

Ces pensionnaires de quelques jours prennent leurs repas en commun et ne sont pas obligés d’assister à l’un des sept offices et temps de prière qui rythment la journée des sœurs. Mais l’église leur est ouverte toute la journée et il leur est proposé le temps de leur séjour de pourvoir rencontrer une sœur ou l’aumônier pour un temps d’échange.

Dans une allée du parc, Myriam, sac à dos et bâton de marche, s’apprête à faire un petit tour profitant d’une douceur hivernale qui se prolonge. "Je suis là pour une semaine, c’est la première fois que je viens à Blauvac. Et ça m’apporte de la sérénité parce qu’au milieu de tous les événements que nous vivons, on a besoin de temps en temps de se laver la tête."

L’hébergement en chambre individuelle et les repas à l'abbaye Notre-Dame-de-Bon-Secours à Blauvac sont proposés pour un tarif approximatif de 45 euros la journée. Approximatif car ici, on donne plus ou moins selon ses moyens à la fin de son séjour.  

L' Abbaye est nichée au coeur d'un parc boisé qui surplombe les vallées de la Nesque et de l'Auzon  - Radio France
L' Abbaye est nichée au coeur d'un parc boisé qui surplombe les vallées de la Nesque et de l'Auzon © Radio France - JM Le Ray
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu