Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Rochelle : des promotions internes à la mairie pointées du doigt par la préfecture

mercredi 19 août 2015 à 7:06 Par Stefane Pocher, France Bleu La Rochelle

L’Etat porte plainte contre la ville au tribunal administratif. Un recours en référé est étudié ce mercredi à Poitiers.

La Tour de la Grosse Horloge, à La Rochelle (photo d'illustration).
La Tour de la Grosse Horloge, à La Rochelle (photo d'illustration). © Maxppp

Quatre employés de la mairie de La Rochelle sont concernés par des promotions jugées litigieuses. Pour la préfecture de la Charente-Maritime, les quotas de promotion interne ne seraient en effet pas respectés. Elle dénonce la méthode de calcul des grades appliqué par la ville. La mairie n'a pas la même interprétation des textes de loi et considère appliquer la législation à la lettre. La ville pense être dans son droit en promouvant ces quatres personnes. Les syndicats CGT territoriaux apportent un soutien à la ville. Ils ne comprennent pas que cette affaire soit portée devant la justice. "Les quatre salariés ont passé un concours en interne pour accéder à cette promotion, il n'y a donc rien d'abusif selon la mairie".

Le juge pourrait dire ce mercredi s'il suspend ou pas les promotions de ces quatre employés, en attendant un jugement sur le fond.Que se passera t-il ensuite ? Vont ils retrouver leur ancien statut ? Difficile d'en savoir plus, "On ne communique pas la veille d'une audience de justice", dit la préfecture. La mairie n'a pas souhaité réagir.