Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Rochelle : les étudiants ont du mal à trouver un logement à une semaine de la rentrée

-
Par , France Bleu La Rochelle

À une semaine de la rentrée des universités, le 1er septembre, il est grand temps de trouver un logement pour les étudiants. C'est loin d'être facile à La Rochelle. En cause, une trop grande demande des étudiants et pas assez de logements. La situation n'est pas nouvelle, mais elle ne s'arrange pas.

A une semaine de la rentrée universitaire, les étudiants ont du mal à se loger à La Rochelle.
A une semaine de la rentrée universitaire, les étudiants ont du mal à se loger à La Rochelle. © Radio France - Thibault Lecoq

Trouver un appartement, quand on est étudiant devient un véritable défi à La Rochelle, à quelques jours de la reprise des cours le 1er septembre. Il n'y a pas assez de logements pour les étudiants qui arrivent en Charente-Maritime. Le Crous, les résidences étudiantes ou les associations qui aident les étudiants reçoivent plus de dossiers qu'ils n'ont d'appartement à proposer.

Parmi les associations, il y a le comité locale pour le logement autonome des jeunes, le CLLAJ. Elle aiguille les étudiants vers des logements et les aident dans les dossiers. Elle reçoit beaucoup d'appels et n'a pas forcément assez de réponses à donner. "Il y a énormément de demandes de jeunes qui cherchent des logements étudiants sur La Rochelle. C'est de plus en plus compliqué, car _les demandes sur le Crous ou l'ARPAE, qui sont des structures qui accueillent de l'étudiant sont surchargées de demandes_", explique Loic Brodron est l'un des accompagnateurs logements. Il poursuit : "les jeunes étudiants, là, c'est un peu le parcours du combattant pour pouvoir trouver chez des propriétaires privé."

Un parc locatif qui se réduit

Pour lui, la cause est simple, il n'y a pas assez de logements et le parc se réduit à cause des propriétaires qui font le choix de la location sur Airbnb. "Moins de logements, autant de demandes, voire plus, et du coup, _c'est un marché locatif tendu_", assure-t-il. 

Certains chanceux ont déjà trouvé où se loger. Par exemple dans la résidence Suitétude à La Rochelle. Ils s'y sont pris très tôt dans l'été pour Jade Mondon, la directrice d'exploitation : " les clients, dès lors qu'ils savaient où ils allaient être affectés ont tout de suite pris un logement." Des places se sont pourtant libéré à cause du covid notamment. "Nous, nous travaillons aussi beaucoup avec une clientèle internationale, donc _aujourd'hui nous n'avons cette clientèle étrangère_", affirme Jade Mondon.

Déposer, quand même, des dossiers

Au Crous aussi les places sont parties très vite. Le conseil du CLLAJ si vous n'avez pas de logement, c'est d'envoyer des dossiers et des demandes auprès des loueurs, au cas où un appartement se libère.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess