Société

A La Rochelle, les transports en communs coûtent trop chers, plus chers qu'ailleurs.

Par Stéfane Pocher, France Bleu La Rochelle mercredi 2 septembre 2015 à 8:28

Brigitte Desvaux, vice précident de l'agglomération de La Rochelle
Brigitte Desvaux, vice précident de l'agglomération de La Rochelle © Radio France / Stéfane POCHER

Et il y a une nécessité absolue de revoir les acquis sociaux des conducteurs de bus explique Brigitte Desvaux Pas vraiment du goût de certains conducteurs. C'est pour cette raison qu'ils se mettent en grève ce jeudi.

Le mouvement, lancé par la CGT pour ce jeudi de 07h40 à 08h35 devrait être suivi par 10 % des conducteurs. 17 salariés se sont déclarés grévistes. Des perturbations sont à prévoir mais elles seront limitées. Un servive minimum est mis en place.

Comme en janvier dernier, c'est la réorganisation future du réseau en 2017, et la mise en place d'un accord d'entreprise moins avantageux qui posent problème.

La RTCR doit faire 1 million 500 mille euros d'économies. Pas moyen de faire autrement, si la Régie des Transports en Communs Rochelais veut conserver la gestion du réseau de bus rochelais.

Elle vit des financement des entreprises locales à hauteur de 20 millions d'euros par an (ponction sur les salaires),  des usagers  (6 millions p/ achats des billets) et 3 millions d'euros liés aux subventions des collectivités (impôts). 

"Il est nécessaire de revoir les acquis sociaux " explique Brigitte Desvaux. La vice-précidente de la Communauté d'Agglomération de La Rochelle, en charge des transports était l'invitée de France Bleu La Rochelle à 07h50.

"Il faut  tout remettre à plat" d’ici 2017 et le démarrage de nouveaux contrats de concession. Tout va y passer : lignes, arrêts, systèmes d’information, complémentarités des modes de transport…

 

L’amélioration du réseau des bus, c’est l’un des grands chantiers du mandat

Le 1er octobre est la date butoire pour renégocier de nouveaux accords d'entreprises.  Revoir le nombre de jours d'arrêt maladie, le temps de pause. Objectif : "optimiser l’offre de transport, parce qu’on peut mieux faire sans que ça coûte plus cher ". "Il s'agit de conforter cette entreprise. Lui donner un véritable avenir " explique la conseillère municipale verte de La Rochelle, âgée de  60 ans.

BUS RTCR INVITE 02/09