Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La saison des mariages dans l'Yonne (5/5) : "Il faut y croire !", disent les futurs mariés

vendredi 11 mai 2018 à 4:01 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre

Ce début du mois de mai, c'est aussi le début de la saison des mariages. Dans l'Yonne environ 1300 unions sont célébrées chaque année. Un engagement fort pour des couples qui veulent une fête mémorable, et qui veulent croire en "l'amour pour toujours".

Laure et Nicolas vont se marier à Héry à la fin du mois de juin.
Laure et Nicolas vont se marier à Héry à la fin du mois de juin. © Radio France - Delphine Martin

Auxerre, France

Dans l’Yonne comme dans le reste de la France, le nombre mariages baisse tous les ans, mais on compte toujours, selon l'Insee, environ 1 300 mariages chaque année, dans le département. 

Pour les couples qui décident d’officialiser leur union par un mariage, il s’agit souvent d’une évidence. C’est souvent un choix qui s’impose à eux. "J’ai été élevée comme ça, mes parents sont mariés. J’ai grandi dans un très beau schéma familial. Donc pour moi, c’était primordial, c’était "le mariage avant les enfants", car je veux porter le même nom que mes enfants", explique Sandra, 25 ans. Cette jeune dijonnaise va épouser son compagnon Ludovic, 35 ans, à Auxerre, au début du mois de juin. 

On ne fait pas de contrat de mariage, on se marie pour l’amour et pour fonder notre propre famille. Il faut y croire ! (Sandra, 25 ans)

Ils ont invité 70 personnes et vont dépenser environ 20 000 euros pour ce mariage. Ils voulaient "un joli lieu, pas une salle des fêtes", un bon DJ et un traiteur avec service à table. "Ce n’est pas une manière de montrer aux autres qu’on est heureux, mais plutôt de partager notre bonheur avec nos proches. C’est pour leur faire plaisir aussi. Se retrouver tous ensemble pour faire la fête !"

La jeune femme sait bien que 45% des mariages se terminent en divorces, mais elle reste stoïque : "On n’a jamais associé mariage et divorce. Ça se fait beaucoup en ce moment, mais on a refusé de le faire. On ne se marie pas pour penser au divorce ! On ne fait pas de contrat de mariage, on se marie pour l’amour et pour fonder notre propre famille. Il faut y croire", ajoute Sandra.

Quand on rencontre la personne qui correspond à nos critères, on ne se pose plus de questions (Nicolas, 40 ans)

Laure et Nicolas eux aussi, y croient dur comme fer. Elle est infirmière, il est cadre. Ils s’aiment depuis deux ans et ils préparent leur mariage depuis un an et demi.  Les deux Auxerrois vont convoler fin juin, devant 150 personnes, dans un château. 

1300 mariages environ sont célébrés dans l'Yonne chaque année.(photo d'illustration) - Maxppp
1300 mariages environ sont célébrés dans l'Yonne chaque année.(photo d'illustration) © Maxppp - James Hardy

Pour eux aussi, c'est rapidement devenu une évidence. "Moi j’ai quarante ans, je sais ce que je veux. Quand on rencontre la personne qui correspond à nos critères, on ne se pose plus de questions", raconte le futur marié. "Moi je n’avais pas pensé au mariage avant de rencontrer Nicolas. Mais lorsqu’il m’a demandée en mariage, c’était évident. Et on avait envie de partager ça avec nos proches", ajoute sa fiancée. 

J’y met beaucoup d’importance, et ça me stresse un peu ! (Laure, 35 ans)

Laure et Nicolas ont dépensé 30 000 euros pour une fête qu’ils veulent parfaite. Sur la dernière ligne droite, évidemment, il y a des milliards de choses à faire : "j’y met beaucoup d’importance, et ça me stresse un peu ! Je veux vraiment que ce soit le plus beau jour de notre vie, que tout le monde soit content", explique la jeune femme. Mais préparer un mariage, c'est aussi un plaisir. "C’était agréable de rencontrer et de choisir les prestataires. On a aussi fait pas mal de choses nous même et on est content du résultat", ajoute la future mariée. 

Pour que leurs invités n'aient pas la tête ailleurs, ils ont prévu un mariage "sans enfants". "Ça évite que les parents aient du mal à les gérer, qu’ils partent tôt. C’est pour qu’ils puissent profiter de la soirée. C’est quand même mieux qu’on puisse les libérer de tout ça", explique Nicolas. 

C’est montrer qu’on tient l’un à l’autre et qu’on a envie de s’engager fermement et durablement (Nicolas)

La fête, la robe, le traiteur, le Champagne... tout cela est important, évidemment, mais le jeune couple sait aussi que ce qui compte avant tout, c’est l'engagement que cela représente : "C’est montrer qu’on tient l’un à l’autre et qu’on a envie de s’engager fermement et durablement dans une aventure qui nous emmènera jusqu’à la maison de retraite", dit Nicolas en souriant. 

Reste un inconnue impossible à contrôler : le temps. Alors ces prochains jours, Laure et Nicolas regarderont les prévisions météo avec beaucoup plus d'attention que d'habitude. En croisant les doigts.