Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mutuelle solidaire : "La santé n'est pas un luxe" pour la secrétaire d'Etat Christelle Dubos à Amiens ce jeudi

-
Par , France Bleu Picardie

La secrétaire d'Etat aux Solidarités Christelle Dubos passe la matinée à Amiens ce jeudi pour présenter la nouvelle complémentaire santé solidaire qui entre en vigueur le 1er novembre.

Christelle Dubos, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.
Christelle Dubos, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé. © Radio France - Nathalie Lopes

Amiens, France

"La santé n'est pas un luxe" pour la secrétaire d'Etat aux Solidarités, Christelle Dubos à Amiens ce jeudi matin pour présenter la nouvelle complémentaire santé solidaire. Ce dispositif remplacera la CMU, la couverture maladie universelle et l'aide à la complémentaire santé qui n'est pas demandée par près de 60% des bénéficiaires rappelle la secrétaire d'Etat. "Ils renoncent souvent à se soigner" parce qu'ils pensent que c'est trop cher regrette Christelle Dubos.

Une nouvelle complémentaire santé solidaire à 1 euro par jour

Le nouveau dispositif entrera en vigueur ce vendredi 1er novembre et concernera 12 millions de français, 100 000 personnes dans la Somme. Des personnes à faibles ressources, bénéficiaires des minimas sociaux ( RSA, Allocation Adulte Handicapé), familles mono-parentales ou même retraités énumère Christelle Dubos qui explique :  le montant de cette complémentaire santé solidaire sera établi en fonction de leurs moyens, elle pourra donc être gratuite ou au maximum à 1 euro par jour.

Une mutuelle moins chère pour un meilleur remboursement

Cette complémentaire santé solidaire coûtera donc moins chère et permettra surtout aux bénéficiaires d'être mieux remboursés sur une partie des soins. La prise en charge sera de 100% pour l'optique, les soins dentaires et les audio-prothèses selon Christelle Dubos.

Une convention a été signée avec les Restos du Cœur et le Secours Populaire pour que ces 2 associations relaient le dispositif auprès de leurs bénéficiaires.

L'interview de Christelle Dubos, secrétaire d'Etat aux Solidarités est à réécouter ici

Choix de la station

France Bleu