Football

La Section Bourgogne OM prête à tout pour voir jouer son club de cœur

Par Victoria Koussa, France Bleu Bourgogne samedi 21 janvier 2017 à 23:01

Jérémy Outor, 27 ans, cofondateur de la Section OM Bourgogne.
Jérémy Outor, 27 ans, cofondateur de la Section OM Bourgogne. © Radio France - Victoria Koussa

Mille kilomètres aller-retour, 300 euros par mois. Les Dijonnais fans de l'OM n'ont pas peur de mettre la main à la poche pour soutenir leur équipe. Ils sont de plus en plus nombreux à faire des infidélités au DFCO avec la section bourguignonne.

"C'est comme une deuxième femme"'. Jérémy ne lésine pas sur le champs lexical de l'amour pour décrire ce qu'il ressent pour son club, l'Olympique de Marseille. Pourtant, ce Dijonnais d'origine portugaise vit à 500 kilomètres de la ville méditerranéenne qui transpire pour le ballon rond. Il vit aussi dans la ville d'une autre équipe de Ligue 1, le DFCO. Mais peu importe, il est tombé dedans quand il était petit, comme Obélix. Et il n'est pas le seul.

Une section bourguignonne pour Marseille

En novembre dernier, Jérémy et Dylan, un autre fan de la team marseillaise, discutent de leurs nombreux déplacements mensuels pour rejoindre leurs idoles. Et, comme une évidence, ils décident de mêler l'utile à l'agréable en organisant des virées communes en minibus pour les fans. "Il y a une grosse demande en Bourgogne. La semaine dernière, pour Monaco, on a même récupéré des gens sur des aires d'autoroute à Nuits Saint Georges, Beaune, Chalon, Mâcon...", explique le supporter, fier de voir que d'autres passionnés mordent à l'hameçon.

"C'est vraiment une ambiance bon enfant, familiale", sourit Jérémy qui se rappelle de l'ambiance dans les minibus. Au départ, il n'en avait loué qu'un, mais maintenant, il en faut deux, "la dernière fois, encore pour Monaco, avec Dylan, on a même dû gérer 18 Dijonnais". Ça passe par la location des véhicules, gérée par Jérémy qui a négocié un tarif préférentiel, 180 € les trois jours au lieu du double. Mais aussi, par assurer la sécurité des supporters, de l'aller jusqu'au retour.

Une famille de Marseillais à Dijon

Dans la section qui vient de voir le jour, les supporters se sentent déjà en famille, une sorte de famille marseillaise. Et ils sont bien acceptés dans les virages du Stade Vélodrome, à Marseille. "Au début, ils me taquinait "hey toi, retourne voir ta moutarde", mais c'était vraiment de la plaisanterie", insiste Jérémy. Et puis, l'équipe de Dijonnais arrive toujours avec le maillot, le bonnet, l'écharpe, les gants, les pulls aux couleurs bleu ciel et blanc de l'OM. De quoi bien s'intégrer.

Ce qui ressort aussi beaucoup de leur engagement auprès des hommes de Rudi Garcia, c'est la solidarité, malgré les défaites. "Nous, on les soutien de la première à la 90 ème minute", souligne le cofondateur de la section. "La dernière fois, sur le retour, on s'est arrêté dans une station service à quatre heures du matin, et on a chanté encore et encore, même si l'OM venait de perdre face à Monaco", raconte-t-il.

Ce dimanche, la section privée de match

Pour le match face à Lyon de ce dimanche, les Dijonnais sont déçus de ne pas pouvoir aller avec la Section Bourgogne soutenir l'OM, car les places sont trop chères. Mais la section organise déjà un déplacement pour le 27 janvier prochain, une rencontre avec Montpellier.