Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La série Netflix Squid Game s'invite dans les cours de récréation de Perpignan

Par

La série phénomène Squid Game, qui a débarqué sur la plateforme Netflix à la rentrée, commence à inquiéter dans les écoles des Pyrénées-Orientales. Interdite aux moins de 16 ans et ultra violente, certains élèves de primaire la regardent et reproduisent des scènes à l'école.

La série interdite au moins de 16 ans s'est invitée dans l'école D'Alembert à Perpignan. La série interdite au moins de 16 ans s'est invitée dans l'école D'Alembert à Perpignan.
La série interdite au moins de 16 ans s'est invitée dans l'école D'Alembert à Perpignan. © Maxppp - Clementz Michel

Squid Game, série sud-coréenne diffusée sur la plateforme Netflix, fait un carton depuis sa sortie en septembre dernier, pas moins de 111 millions de foyers l'ont visionné dans le monde entier. Une série ultra violente, où des surendettés sud-coréens se retrouvent, malgré eux, à participer à des jeux, d'apparence enfantins, mais où les perdants sont tués. 

Publicité
Logo France Bleu

Interdite aux moins 16 ans, cela n'empêche pas certains élèves de primaire de la regarder, sans la surveillance des parents. Ce qui commence à inquiéter parents et enseignants à l'école primaire d'Alembert, dans le quartier Saint-Assiscle de Perpignan

"Ça ne fait pas vraiment peur, c'est juste parce qu'il y a du sang." - Chérine, 9 ans 

Chérine, 9 ans, a fait découvrir la série à sa mère : "Elle m'a dit, on va regarder Squid Game. J'ai vu le mot game, je me suis dit, c'est un truc pour enfant. Mais alors là, stupéfaction. C'est très très violent." Depuis, Clara a interdit à sa fille de continuer la série. Mais, au fil de la discussion, elle apprend que Chérine a déjà regardé d'autres films d'horreur, interdit, là aussi, au moins de 16 ans, mais "ça ne fait pas vraiment peur", insiste la petite, "c'est juste parce qu'il y a du sang". 

loading

La direction de l'école appelle à la vigilance

Des élèves de l'école ont commencé à reproduire des scènes de la série dans la cour de récréation, sans violence. La direction de l'école a alors décidé d'appeler à la vigilance des parents d'élèves, en collant un mot dans le carnet de liaison des enfants : "Nous rappelons que les scènes de violence sur les écrans ont des répercussions néfastes pour le développement des enfants", est-il écrit. 

Certains parents ont donc développé des techniques pour surveiller les écrans de leurs enfants, comme Caroline : "Quand ils passent sur Netflix, il est sur mon compte à moi, et je surveille. Quand c'est marqué Interdit aux moins de 16 ou 18, j'enlève"

Et à travers le phénomène Squid Game, ce sont désormais l'utilisation et le temps d'écran qui inquiètent parents et professeurs à l'école d'Alembert de Perpignan. 

Ma France : Mieux vivre

Après vous avoir interrogés sur les "économies d'énergie", nous avons choisi de nous intéresser à vous, via cette nouvelle consultation citoyenne, lancée avec Make.org . Que faites-vous ou que voudriez-vous faire pour améliorer la qualité de votre quotidien, de votre vie même ? Bien-être, activités physiques, alimentation, activités créatives, voyages, réorientation professionnelle, changement de vie, valeurs familiales, etc. : partagez avec les autres vos bonnes idées, actions et réflexions.

Publicité
Logo France Bleu