Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"La situation est critique" : coup de gueule des associations d'aide aux handicapés en Loire-Atlantique.

mercredi 12 septembre 2018 à 19:24 Par Paul Sertillanges, France Bleu Loire Océan

Les 38 associations d'aide aux handicapés se sont réunies sous la bannière du CCAPH 44 (Comité de coordination des associations de personnes handicapées), ce 12 septembre, à Nantes. Leur diagnostic est unanime : la situation critique pour les personnes handicapées, dans tous les domaines.

Quelques-unes des 38 associations d'aide aux personnes handicapées se sont réunies ce 12 septembre à Nantes.
Quelques-unes des 38 associations d'aide aux personnes handicapées se sont réunies ce 12 septembre à Nantes. © Radio France - Paul Sertillanges

Loire-Atlantique, France

La scolarisation, le logement, les ressources, les transports... les associations s'alarment de la situation actuelle et des réformes à venir.  "Il faut des moyens ! s'exclame Grégoire Charmois, secrétaire du CCAPH 44. Aujourd'hui, tout ce que l'on a ce sont des effets d'annonce. Dans les faits, il faut des moyens et on ne les a pas." 

Selon lui, ce sont surtout les décisions politiques à l'échelle nationale qui sont en cause. "Monsieur Macron, monsieur Philippe, tout le gouvernement, entendez-nous, continue-t-il. Parce que les mesures et les lois que vous prenez, elles sont ensuite sur le terrain. On ne peut pas arriver à construire quelque chose même si l'on essaye avec tous les acteurs locaux."

"Monsieur Macron, Monsieur Philippe, bougez-vous !", Grégoire Charmois, secrétaire du CCAPH.

895 enfants sans école en Loire-Atlantique

La situation est critique, surtout pour les mineurs handicapés. Ils sont 895 à ne pas avoir de solution éducative adaptée selon Sophie Biette, présidente de l'Association départementale des amis et parents de personnes handicapées mentales (ADAPEI 44). Des dispositifs sont mis en oeuvre, mais il n'y a pas assez de place.

"C'est comme si on disait que votre fils a le niveau pour rentrer en classe de Seconde mais il n'y a plus de places disponibles, assure-t-elle. Du coup, c'est soit maman, soit papa qui arrête de travailler et donc mettre en péril aussi sa situation sociale et professionnelle." En définitive, ce qu'il manque, c'est plus de financements pour notamment qu'il y ait plus d'AVS (auxiliaires de vie scolaire) afin d'accompagner les enfants.

"Nous violons les droits de l'enfant, c'est un scandale !", Sophie Biette, présidente de l'ADAPEI 44.

C'est à moi de faire attention, c'est à moi de contourner les voitures. Je ne trouve pas ça normal."        
- Cyril, non-voyant.

Juste traverser une rue, c'est parfois un parcours du combattant pour les personnes non-voyantes. "À côté de chez moi, il y a des rues où les trottoirs sont à peine marqués et en plus ils servent de parking aux gens, se lamente Cyril, habitant non-voyant de Savenay. C'est à moi de faire attention sans arrêt, je suis souvent obligé de faire un écart sur la route, beaucoup trop à mon goût."

Les malvoyants et la circulation, toujours difficile en 2018