Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La société Finand souffle ses 100 bougies avec un directeur qui est le fils d'un ancien salarié

-
Par , France Bleu Nord

Ludovic Soyez est tombé amoureux des autocars enfant en accompagnant son papa ancien chef d'exploitation, il a tout fait pour rejoindre l'entreprise centenaire et depuis 3 ans il la dirige.

Ludovic Soyez le directeur de Finand
Ludovic Soyez le directeur de Finand © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Aulnoy-Lez-Valenciennes, France

Quand il était gamin, Ludovic Soyez préférait accompagner son père chez Finand plutôt que d'aller au centre de loisirs avec ses copains pendant les vacances, car très vite il est tombé amoureux des autocars, il s'en souvient avec encore des étoiles plein les yeux

C'était impressionnant de voir des autocars aussi impressionnants et donc le rêve c'était d'un jour me retrouver derrière le volant d'un de ces autocars et de pouvoir le conduire

Le petit garçon commence à collectionner les bus miniatures et quand il reçoit un petit billet, il achète un pot de peinture bleu pour repeindre les véhicules aux couleurs de la société paternelle. Il en accumule une centaine qu'il garde précieusement aujourd'hui précieusement chez lui. 

Il s'amuse aussi à faire des faux plannings de conducteurs comme son papa chef d'exploitation.

Son objectif c'est de rejoindre adulte la société à l'origine spécialisée dans le transports des ouvriers des grandes usines comme Usinor, et qui se diversifie ensuite dans le transport scolaire, les lignes régulières dans le Valenciennois puis les séjours touristiques aux 4 coins de l'Europe. 

Un patron qui n'hésite pas à conduire les autocars pour remplacer ses conducteurs

Il se dirige donc vers l'école de direction du transport routier, passe son permis de transport en commun. A la sortie de l'école, il travaille seulement 6 mois chez un concurrent et puis en 1999  son rêve se réalise, il est embauché  comme assistant développement du patron, Daniel Parsy, un "deuxième papa" assure-t-il.

Quand l'entreprise est revendue à la RATPDEV en 2016, il prend les rennes. Mais le patron qui dirige une cinquantaine de salariés reste un passionné il n'hésite donc pas  à remplacer en cas de pépin 

S'il y a besoin d'un conducteur, d'un dépannage, je prends le volant ! on est une entreprise à taille humaine, on est dans le même bateau, ou le même autocar et tout le monde met la main à la pâte, même le patron, je prends donc le volant et c'est un plaisir

Ludovic Soyez espère donc rester dans "son" entreprise le plus longtemps possible, et forcément son papa à la retraite est très fier du fiston.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu