Société

La solidarité des restaurateurs lillois avec les victimes de l'attentat de Nice

Par Rosalie Lafarge, France Bleu Azur, France Bleu Nord et France Bleu mardi 23 août 2016 à 8:43

8 restaurants de la place Rihour à Lille se montrent solidaires avec les victimes de l'attentat de Nice
8 restaurants de la place Rihour à Lille se montrent solidaires avec les victimes de l'attentat de Nice - Google Street View

Malgré l'annulation de la braderie de Lille, huit restaurateurs de la place Rihour ont fait le plein de moules pour le premier week-end de septembre. Et à chaque caquelon vendu, un euro sera reversé aux victimes de l'attentat du 14 juillet à Nice, ainsi qu'à leurs proches.

Place Rihour à Lille, huit restaurateurs ont décidé de faire un geste pour les victimes de l'attentat de Nice et leurs proches. A chaque caquelon de moules vendu les 2, 3 et 4 septembre, un euro ira directement aux victimes.

Cette idée est née dans la tête du directeur du restaurant L'Abbaye. Il apprend l'annulation de la braderie, n'imagine pas ne rien faire ce week-end si symbolique à Lille, et une demi-heure plus tard, il tient la solution : maintenir la tradition des moules-frites de la braderie, mais le faire de façon solidaire. Le responsable de son établissement, Gervais, raconte que cela lui est venu "comme ça, en un rien de temps il a eu cette idée de génie, il est allé voir les autres restaurateurs de la place et tout le monde a suivi".

Les Lillois solidaires

C'est le cas de la Brasserie de la Paix, qui participera lui aussi à l'opération. Jefferson y est serveur .

"Nous n'aurons pas autant de commandes que les années précédentes où, avec la braderie, nous vendions 350 kilos de moules le samedi et 300 le dimanche, cette année on part plutôt sur 200 kilos dans le week-end, mais cela devrait tout de même faire une jolie somme et on ne peut être que solidaire avec ça". Jefferson

Un sentiment partagé par de nombreux Lillois. Cédric trouve l'idée très bonne : "un peu de compassion de temps en temps ça ne peut pas faire de mal, mais ça ne devrait pas se passer qu'à Lille, toutes les opérations des vacances auraient pu reverser une partie de leurs bénéfices aux victimes des attentats".

Et pour Myriam, jeune étudiante lilloise, cela va encore plus loin : c'est en partie après ce qui s'est passé à Nice le 14 juillet que la braderie a été annulée, alors penser aux victimes de Nice ce week-end là, c'est pour elle tout un symbole. "C'est le signe qu'on a compris pourquoi la braderie était annulée, explique la jeune femme, donc c'est très très bien et j'achèterai sûrement une barquette de frites avec des moules pour cela".

Les Niçois, très touchés par cette initiative

Un élan de solidarité qui touche aussi à l'autre bout de la France, à Nice évidemment. Héloïse a perdu un proche le 14 juillet sur la Promenade des Anglais. Elle est, depuis, en lien avec plusieurs familles de victimes. Et elle l'assure, les Niçois sont très touchés par le geste des Lillois.

"Un euro par un euro, ce sont des petites choses en plus qui vont faire chaud au coeur, parce que les assurances et les dispositifs d'Etat, ce sont des choses normales qui doivent se faire, mais là, ce que font les restaurateurs lillois, c'est de l'humain qui va vers l'humain, ça n'est pas normal, habituel, ni logique. Et pour en avoir discuté avec des familles, elles sont vraiment touchées de voir qu'un mois et demi après l'attentat, on n'a pas oublié". Héloïse

Le bilan de la somme réunie sera fait à la fin du week-end des 2, 3 et 4 septembre. La Fondation de Lille rassemblera l'argent et le remettra à qui de droit. Elle prendra également en charge le suivi des euros récoltés afin de s'assurer qu'ils vont bien là où ils doivent aller.

Partager sur :