Société

La SPA de Besançon a enfin trouvé une nouvelle maison

Par Lila Lefebvre, France Bleu Besançon lundi 15 août 2016 à 7:50

Ils essaient de quitter leurs locaux de Besançon depuis plus de dix ans.
Ils essaient de quitter leurs locaux de Besançon depuis plus de dix ans. © Radio France - Clément Lacaton

Depuis dix ans la SPA de Besançon cherche à quitter ses locaux de Chalezeule, trop vétustes. Mais après plusieurs projets avortés, l'association ne trouvait plus d'issues. Tout va bientôt s'arranger : la commune de Deluz a accepté avec enthousiasme de leur céder un terrain.

C'est un soulagement pour les membres de la Société protectrice des animaux de Besançon et leur centaine d'amis à poils. Après dix ans de recherche ils ont enfin trouvé un nouvel endroit où s'installer, la commune de Deluz à une quinzaine de kilomètres de Besançon. D'ici deux ans, ils quitteront leurs locaux vétustes et trop petits de la zone commerciale de Chalezeule.

"C'est bon,  le sourire aux lèvres, Françoise Dodane savoure la nouvelle, la commune de Daluz a accepté de nous accueillir". La fin des galères pour la présidente de la SPA de Besançon. Dix ans qu'ils cherchent un terrain pour construire un nouveau refuge. Depuis que la mairie a racheté leur terrain pour y construire des immeubles commerciaux.

Des locaux vieux de 80 ans

Mais le principal motif de ce départ c'est la vétusté des locaux, ils ont été construit en 1937. "En théorie on devrait pouvoir accueillir soixante-dix chiens, et tout autant de chats, mais certains enclos ne sont plus digne de recevoir les animaux", explique Françoise Dodane. Le cadre est aussi devenu problématique, à sa construction le refuge était au milieu des champs, progressivement, une zone commerciale s'est construite tout autour, "ça fatigue les animaux tout le bruit et l'agitation autour d'eux". Les bénévoles souffrent également de ce cadre "les animaux se moquent un peu d'avoir des barrières rafistolées et des sols fissurés, mais ça attaque le moral des bénévoles".

A chaque fois qu'on avançait dans le projet il y avait un nouveau tracas qui surgissait"

Il y a sept ans l'association croyait avoir trouvé une solution : un terrain se libérait sur la zone commerciale des Marnières à quelques centaines de mètres. Mais voilà, le projet était sans cesse menacé par de nouveaux problèmes : « le terrain qui était dévolu à la SPA s'est retrouvé avec de plus en plus de problèmes... C'était une ancienne décharge, on avait des soucis d'évacuation de l'eau, à chaque fois qu'on avançait dans le projet il y avait un nouveau tracas qui surgissait... », soupire Françoise Dodane, la présidente de l'association. Mais ils ont baissé les bras quand ils se sont rendu compte qu'ils ne pourraient pas accueillir plus de soixante-dix chiens.

En janvier dernier la SPA croyait avoir trouvé une alternative : racheter "La Ferme aux Enfants" à Puy près de Marchaux, qui a fermé ses portes il y a plus de deux ans. Une ferme pédagogique qui accueillait plus de 250 animaux, cochons, poneys, lapins... Mais nouvelle désillusion, la mairie de la commune s'oppose farouchement au projets prétextant que le refuge de la SPA créerait trop de nuisances dans ce petit village d'une centaine d'habitants.

La commune de Deluz a considéré que c'était un honneur de recevoir la SPA"

Aujourd'hui c'est le soulagement, les élus de Deluz leur ouvrent les bras : "La commune de Deluz a considéré que c'était un honneur de recevoir la SPA", s'émeut Françoise Dodane. Deluz s'est déjà illustré dans sa générosité envers les animaux, il y a déjà l'Association des Chevaux de Colombey, qui accueille des chevaux maltraités.

Il reste aujourd'hui à créer les locaux, c'est la SPA qui prend en charge tous les frais , sur ses fonds propres (des lègues ou des dons). Ils espèrent pouvoir s'installer d'ici deux ans.

Le soulagement de Françoise Dodanne présidente de l'Association