Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La SPA de Marseille mandatée pour stériliser 5.000 chats errants dans la ville

-
Par , France Bleu Provence

La mairie de Marseille vient de mandater la SPA Marseille - Provence pour stériliser les chats errants dans la ville, avec une enveloppe de 175 000 euros pour l'année. Ces félins sans propriétaires sont de plus en plus nombreux dans Marseille.

Pour stériliser les chats errants, il faut d'abord les capturer et souvent les amener en refuge. Comme ici, au refuge "L'école des chats phocéenne"
Pour stériliser les chats errants, il faut d'abord les capturer et souvent les amener en refuge. Comme ici, au refuge "L'école des chats phocéenne" © Radio France - Elisa Montagnat

La SPA se voit attribuer la mission de stériliser tous les chats errants à Marseille ! Un défi de taille : ils sont plus de 5.000 dans la ville à devoir être stérilisés selon la SPA. Ces trois dernières années et surtout depuis la crise du Covid, on a vu leur population exploser dans Marseille. Une chatte peut donner naissance à douze chats par an, alors ça va vite ! 

La Ville a des obligations pour lutter contre "la divagation animale", notamment en stérilisant les chats errants. L’association SPA Marseille-Provence vient de remporter le marché. Elle sera donc mandatée par la mairie de Marseille, qui décide dans quels lieux on stérilise, quels chats, et combien.

Une réunion a eu lieu ce lundi entre la mairie et la SPA pour acter ce partenariat. "Dans l'ancienne majorité, la somme attribuée à la stérilisation des chats errants était de 90 000 euros" selon la nouvelle majorité, "ça sera donc le double cette année". La Ville qui souhaite diffuser un message clair aux propriétaires de chats : "Stérilisez-les et ne les abandonnez pas."

"Un chat errant, c'est environ 300 proies par an."

La LPO, la Ligue de Protection des Oiseaux, alerte depuis plus de dix ans sur la prolifération des chats errants et réalise des campagnes pour encourager la stérilisation, car les chats errants sont un problème pour l’écosystème en ville : "Le chat bien nourri avec un propriétaire peut capturer en moyenne 27 proies par an. Un chat errant, ça sera quasiment dix fois plus : environ 300 proies par an !" estime François Grimal, le président de la Ligue de Protection des Oiseaux pour la région PACA.

"Ces proies, c'est toute la petite faune en ville. Donc les oiseaux en majorité. Ceux qui vont faire leur émancipation au sol, donc les jeunes oiseaux. Les merles, les rougequeue noir, diverses fauvettes... Mais ce sont aussi les reptiles, les amphibiens et les petits mammifères comme les souris et les chauves-souris"

Quatre chats errants de Marseille qui attendent en refuge avant d'être stérilisés. Ils seront ensuite relâchés en ville, là où les bénévoles les ont trouvé.
Quatre chats errants de Marseille qui attendent en refuge avant d'être stérilisés. Ils seront ensuite relâchés en ville, là où les bénévoles les ont trouvé. © Radio France - Elisa Montagnat

Au refuge "L'école des Chats Phocéenne", qui accueille environ 200 félins, "on reçoit 40 bons de stérilisation par an de la Fondation 30 millions d'Amis... Pour une centaine d'opérations" dit Janine Danielian, la vice-présidente du refuge. 

La plupart des stérilisations sont donc financées par les dons et les bénévoles, avant de relâcher les chats dans la nature. Ces bénévoles, ce sont les mères nourricières et les pères nourriciers, qui alimentent les chats errants et souvent prennent à leur frais ces opérations de stérilisation. 

Le refuge "L'école des chats Phocéenne" à Marseille s'occupe des chats errants. Sur la photo, la vice-présidente dans la cage des chats qui ont finalement été adoptés par le refuge : ceux atteints du SIDA.
Le refuge "L'école des chats Phocéenne" à Marseille s'occupe des chats errants. Sur la photo, la vice-présidente dans la cage des chats qui ont finalement été adoptés par le refuge : ceux atteints du SIDA. © Radio France - Elisa Montagnat

"À force de régler toutes les stérilisations on a plus vraiment de budget pour le reste. On est obligés de donner à manger aux chats dans les rues pour contrôler leur état sanitaire et le budget alimentation est assez important. Certaines mères nourricières ne mangent pas à leur faim pour pouvoir acheter des croquettes" déplore cette amoureuse des chats.

Ces 175.000 euros attribués par la mairie de Marseille, c'est donc une bonne nouvelle pour les bénévoles de la cause animale, mais à 100 euros l'opération, la somme est insuffisante selon eux. Il faudrait en fait 500 000 euros pour stériliser tous les chats errants de la ville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess