Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L214 milite pour le bien-être des animaux d'élevage avec ses vidéos chocs

La SPA veut interdire la vente d'animaux dans les animaleries et sur internet

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

C'est le nouveau combat de la SPA. Interdire la vente des animaux de compagnie dans les animaleries et entre particuliers sur internet. L'idée de la société de protection des animaux est de durcir les conditions d'achats et ainsi limiter les abandons de chiens, chats et autres reptiles.

La SPA recueille chaque année près de 50.000 chiens et chats abandonnés
La SPA recueille chaque année près de 50.000 chiens et chats abandonnés © Radio France - Valentine Letesse

La SPA veut interdire la vente des animaux domestiques dans les animaleries et sur internet entre particuliers pour limiter les abandons toujours plus nombreux depuis la fin du confinement. La société de protection des animaux qui lance une pétition en ligne, part en guerre contre ces achats compulsifs et les animaux trop souvent considérés comme des objets. 

Des milliers de chiens, chats, oiseaux, rongeurs, reptiles achetés sur un coup de tête, par caprice, pour un anniversaire, à Noël, ou simplement faire plaisir aux enfants, puis abandonnés dans la rue ou la nature quand ils ne sont pas simplement retrouvés morts.

"Sur internet ou dans une animalerie, c'est comme acheter un meuble ou une télévision" - Xavier Bonnard, président SPA Marseille

La SPA veut donc limiter l'achat d'un animal de compagnie aux refuges et sur les sites d'éleveurs et professionnels agréés. Une question de bon sens pour Xavier Bonnard, le président de la SPA Marseille qui recueille jusqu'à 2.000 animaux par an sur les 100.000 en France dont la moitié concerne des chiens et des chats. "Si tous les animaux sont identifiés avec leurs propriétaires quand ils les achètent, explique Xavier Bonnard sur France Bleu Provence, ça simplifierait bien les choses.

Aujourd'hui on s'aperçoit qu'uniquement dans les refuges, il y a une vraie traçabilité quand un animal est adopté mais quand ça se passe sur internet ou dans une animalerie, on ne demande aucun document pour acheter un animal comme on achèterait un meuble ou une télévision. Chez nous quand vous venez adopter un chat, un chien ou autres, c'est avant tout un acte d'amour que vous faîtes, puisque vous l'intégrez dans votre maison. Vous vous en fichez pas mal de la race, de la couleur de l'âge, vous êtes venus sauver un animal". 

"C'est pas un jouet. C'est un être vivant, faut juste en prendre conscience" - Mohamed, propriétaire d'un chien et deux chats

Alors qu'en pensent les propriétaires d'animaux ? Dans cette animalerie de Plan-de-Campagne entre Aix et Marseille, les clients rencontrés sont unanimes. Devenir propriétaire d'un animal, c'est une responsabilité. "C'est pas un jouet, rappelle Mohamed, propriétaire de deux chats et un chien, faut qu'ils sortent, qu'ils jouent, qu'ils mangent, qu'ils dorment bien. Il faut les soigner quand ils sont malades. Un animal, c'est un être vivant, faut juste en prendre conscience". 

Reportage dans une animalerie de plan-de-Campagne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess