Société

La spiritualité a-t-elle encore sa place dans notre société?

Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass vendredi 18 avril 2014 à 10:36

L'église de Mothern
L'église de Mothern © Radio France - guy wach

Ce lundi de Pâques est un temps fort de l'année pour les chrétiens. Alors que l'attachement à la religion a tendance à décliner, on s'interroge sur la place de la spiritualité au XXIe siècle.

Retrouvez l'interview en intégralité de Monseigneur Grallet, archevêque de Strasbourg

Retrouvez l'interview en intégralité de Michel Cordier, pasteur à Mulhouse

De sondage en sondage, les Français semblent toujours plus s'éloigner de la religion. D'après l'institut Ifop, ils ne sont plus que 4,5% à aller à la messe tous les dimanches. Une enquête Opinionway réalisée en fin d'année dernière révélait que 42% d'entre eux jugent l'existence de Dieu improbable ou exclue. En Alsace, d'après les derniers chiffres du rectorat, plus du tiers des parents d'élèves donnaient une dispense de cours de religion à leurs enfants. 

"Donner des repères"

**

Michel Cordier, pasteur à Mulhouse, enseigne la religion dans les établissements scolaires. Pour lui, ces cours permettent de donner des repères aux jeunes. Il explique aussi que le concordat est "beaucoup plus moderne que ce que nous faisons ailleurs en France. On ne peut pas vivre en faisant totalement abstraction de la foi et le de la culture dans laquelle on grandit. Avec le concordat l'Etat devient garant de la neutralité, du respect de tous les autres cultes".

L'archevêque de Strasbourg, Monseigneur Grallet, dit pour sa part "croire à la place de l'esprit dans le coeur de chaque personne. La dimention spirituelle est essentielle à l'ensemble de la personnalité. La place de la spiritualité ne diminue pas avec l'évolution des technologies . Nous devons d'ailleurs utiliser tous les moyens du moment pour qu'une bonne nouvelle chrétienne puisse toucher le coeur des gens."

Partager sur :