Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La station de ski du Semnoz en Haute-Savoie fermée faute de neige

samedi 29 décembre 2018 à 6:46 Par Marie Ameline, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Ouverte trois jours en fin de semaine dernière, la station du Semnoz en Haute-Savoie est fermée depuis lundi. Les quatre canons à neige installés à l'automne n'ont pas encore pu fonctionner, faute de froid. Sur 160 personnes qui travaillent l'hiver, une petite trentaine s'y occupent en ce moment.

Les remontées mécaniques du Semnoz à l'arrêt, les pistes sont impraticables
Les remontées mécaniques du Semnoz à l'arrêt, les pistes sont impraticables © Radio France - Marie AMELINE

Le Semnoz, Sévrier, France

Patrick Rosset, le directeur de l'ESF du Semnoz, ne cache pas son désarroi. La station fermée, c'est une activité nulle qui se profile pour ces vacances de Noël, où pourtant les réservations de cours étaient importantes, et une trentaine de moniteurs prévus pour les assurer cette semaine.

"C'est la déprime, on passe notre temps à rembourser les cours de ski, et chercher du travail ailleurs pour les moniteurs"

En saison hivernale normale, c'est à dire enneigée, la station du Semnoz, perchée à 1500 m d'altitude au-dessus du lac d'Annecy,  fait travailler environ 160 personnes, entre l'accueil, les remontées mécaniques, le damage, les cours de ski, la restauration. Cette semaine, ils ne sont qu'une trentaine sur le domaine, et encore pas tout à fait, puisque les moniteurs de ski qui vont réussir à donner des cours vont le faire ailleurs, notamment à Courchevel 1600, grâce à un accord de prêt de personnel entre ESF.

Les quatre nouveaux et premiers canons à neige n'ont encore jamais pu tourner

Faute de froid, ces quatre enneigeurs mobiles installés à l'automne n'ont pu garnir le bas du domaine skiable, et garantir un minimum d'activité. Mais si le froid manque, le soleil lui fait tout de mêmes les affaires des restaurateurs. 

"Comme les promeneurs ont plus de temps pour manger que les skieurs, on devrait sauver les meubles" Philippe, le gérant du restaurant "Le Châtillon" sur le front de neige

"On a déjà  fait des bonnes saisons sans les vacances de Noël, mais après on a la pression, on ne doit pas se rater" — Gaby Bibollet, directeur de la station du Semnoz

Malgré ce début de saison catastrophique, Gabriel BIBOLLET, le directeur du Semnoz veut rester optimiste

Aux remontées mécaniques et service des pistes, une quinzaine de saisonniers sur 65 ont été embauchés. Les autres le seront début janvier si la neige annoncée vers le 5 se confirme.